Accéder au contenu principal

Une manifestation britannique de soutien aux migrants interdite à Calais

Dans son arrêté, la préfète du Pas-de-Calais dit craindre des troubles graves à l'ordre public.
Dans son arrêté, la préfète du Pas-de-Calais dit craindre des troubles graves à l'ordre public. Philippe Huguen, AFP

Une manifestation de soutien aux migrants que souhaitait organiser en France le collectif britannique "Stand up to Racism" samedi a été interdite par la préfecture du Pas-de-Calais au nom de "l'ordre public".

PUBLICITÉ

La préfète du Pas-de-Calais a pris, mercredi 15 juin, au nom de "l'ordre public", un arrêté interdisant la circulation dans le Calaisis d'un important convoi britannique de soutien à la cause des migrants, prévu samedi jusqu'à la "Jungle", a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture.

Selon les autorités, "le collectif britannique 'Stand up to Racism' envisage d'organiser [ce jour-là] un 'convoi de soutien et des rencontres', sous l'appellation 'Convoy to Calais', à destination du camp de la Lande".

>> À voir sur France 24 : "À Paris, dix restaurants offrent l'asile à sept chefs réfugiés"

Ce convoi doit comprendre "plusieurs centaines de véhicules" et, outre la livraison d'aide matérielle aux migrants, il se veut "une manifestation publique sur les routes et autoroutes" autour de Calais, avec "un appel relayé notamment par un collectif proche des 'No Border'", un mouvement d'extrême gauche prônant l'abolition des frontières.

Dans son arrêté publié mercredi soir, la préfète Fabienne Buccio dit avoir "des raisons sérieuses de penser que la manifestation du 18 juin risque d'entraîner des troubles graves pour l'ordre public".

Entre 4 000 et 5 000 migrants au camp de la Lande

Elle rappelle "une précédente manifestation" comptant "de nombreux militants britanniques" le 17 octobre 2015 qui avait débouché sur "l'intrusion d'un cortège de 650 personnes" dans la zone d'embarquement du port de Calais. Des projectiles avaient été lancés sur des policiers, dont un avait été blessé.

L'arrêté met aussi en avant la "très forte mobilisation des forces de sécurité" pour la lutte antiterroriste et la protection autour du match de l'Euro-2016 France-Suisse dimanche prochain à Lille. De ce fait "les forces de l'ordre ne pourront être mobilisées en nombre suffisant" à Calais.

>> À voir sur France 24 : "Webdocumentaire : la boue au ventre, dans le premier camp humanitaire de France"

Pour ces raisons, "toute manifestation revendicative en lien avec la question des migrants est interdite" samedi à Calais et dans ses environs, de même que "tout convoi [...] constituant une manifestation publique".

Environ 3 900 migrants, notamment des Afghans et des Soudanais, vivent au camp de la Lande, selon un décompte de l'État réalisé fin avril. Certaines associations avancent le chiffre de 5 000.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.