Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Uhuru Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christine Lagarde et Jim Yong Kim : "Il faut un multilatéralisme plus inclusif"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un opposant à Maduro raconte sa détention dans les geôles du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

L'Arabie saoudite accroît investissements et influences en Bosnie

En savoir plus

L’invité du jour

Marc Trévidic sur la lutte antiterroriste : "Le danger, c'est de baisser la garde"

En savoir plus

FOCUS

Au Soudan du Sud, une paix si fragile

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : Rome face à l'ultimatum de Bruxelles

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Khashoggi : "Dis à ton patron que la mission est accomplie"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Stan Lee, l'homme a régné"

En savoir plus

Moyen-Orient

Un attentat lors d’une commémoration du massacre des Assyriens en Syrie fait trois morts

© Delil Souleiman, AFP | Trois membres de la force policière Sotoro ont été tués dimanche 19 juin, dans le nord-est de la Syrie, lors d'une commémoration du massacre des Assyriens.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/06/2016

Trois personnes sont mortes dimanche en Syrie, dans un attentat lors de la commémoration du massacre des Assyriens par les Ottomans. Le kamikaze s'est fait exploser à quelques mètres du lieu où se déroulait la cérémonie.

Un attentat-suicide a fait trois morts dimanche 19 juin à Qamichli, une ville du nord-est de la Syrie, lors de la commémoration du massacre de Seyfo perpétré à partir de 1915 par les Ottomans contre des dizaines de milliers d'Assyriens – une dénomination qui inclut notamment les communautés chrétiennes des Syriaques et Chaldéens – dans la Turquie et l'Iran actuels.

>> À lire sur France 24 : "Face au risque d'enlèvement, des milliers d'Assyriens fuient la Syrie"

Le kamikaze s'est fait exploser à quelques mètres du lieu où se déroulait la cérémonie en présence du patriarche Ignace Ephrem II Karim, chef de l'Église syriaque orthodoxe, a indiqué la source de sécurité.

Quelques instants auparavant, il était interpellé par les "Sotoro", une force policière protégeant la communauté des Assyriens, minoritaire en Syrie, et qui a vu le jour après le début du conflit syrien.

Trois membres de cette force policière sont décédés dans cette attaque et cinq autres ont été blessés.

Ville majoritairement kurde

"Le kamikaze voulait viser le convoi du patriarche mais n'a pas pu atteindre son objectif", a affirmé à l'AFP une source au sein des Sotoro.

La ville de Qamichli est majoritairement peuplée de Kurdes, qui constituent une des principales forces combattant l'organisation État islamique (EI).

Des centaines de Syriaques combattent également le groupe radical au sein des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde militairement soutenue par Washington.

>> À voir sur France 24 : "Quel avenir pour les minorités au Moyen-Orient ?"

Les Syriaques parlent et prient en langue araméenne. La majorité est orthodoxe ou jacobite et une minorité catholique, rattachée à Rome au XVIIIe siècle. Ils sont présents au Liban, en Syrie, en Irak et même en Inde.

Avec AFP
 

Première publication : 19/06/2016

  • FRANCE

    Sommet sur les minorités d'Orient : "L’urgence est humanitaire", selon Hollande

    En savoir plus

  • SYRIE

    En images : à Alep, foule et festivités pour le dimanche des Rameaux

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : à Sadad, les chrétiens menacés par l'EI s'apprêtent à passer Noël dans la peur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)