Accéder au contenu principal

Zéro déchet, zéro gaspillage : des conseils pratiques pour moins polluer

Un sac plastique vole.
Un sac plastique vole. Alain Bachellier / Flickr

Réduire, réutiliser, recycler : voici les bons gestes que l'association Zero Waste France propose d'adopter dès aujourd'hui. Sa directrice, Flore Berlingen, a livré à Mashable FR des conseils pratiques pour tendre vers une société zéro déchet.

PUBLICITÉ

"Nos modes de production et de consommation ne sont plus viables. Il est donc temps d'opérer ensemble un changement de paradigme", encourage l'association Zero Waste France sur son site Internet. Mais au quotidien, qu'est-ce que ça donne ? Quelles sont les petites actions que l'on peut intégrer à notre vie de tous les jours ?

VOIR AUSSI : #CompteurConnect, le premier hackathon national sur le thème de la consommation énergétique

Pour vous donner quelques idées, Mashable FR a demandé conseil à Flore Berlingen, directrice de l'association Zero Waste France depuis 2013. Son but : zéro déchet, zéro gaspillage.

1. Trier ses biodéchets

Constat : "Environ un tiers de nos déchets sont des biodéchets, autrement dit les épluchures de légumes et de fruits", fait remarquer Flore Berlingen. "Or, alors que ces déchets pourraient être utiles à l'enrichissement des sols, ils partent à l'incinérateur. Une absurdité lorsque l'on sait qu'ils ne sont même pas combustibles", poursuit-elle. Une aberration, aussi, quand on précise que la combustion de ces déchets organiques génère des émissions de CO2 biogénique qui participent au réchauffement de la planète.

Objectif : Ne plus machinalement jeter ses épluchures de pommes de terre et courgettes à la poubelle. 

Solution : "Même sans jardin, quand on habite dans un appartement en ville, il est possible de faire du compost. On peut acheter un lombricomposteur : les plus petits font à peine la taille de trois boîtes à chaussures, ça se range facilement dans un coin de la cuisine", suggère Flore Berlingen. Elle explique : "Ceux-ci sont faits de plusieurs étages, dans lesquels les déchets organiques se décomposent et sont mangés par les verres". Que ceux qui craignent de se retrouver avec trop de compost se rassurent : "Une famille de 3 ou 4 personnes ne produit en un mois que l'équivalent de quelques pots de confitures de compost. C'est toujours utile pour les plantes vertes d'appartement... Et si on vous en avez trop, un petit mot dans les escaliers pour en proposer au voisinage fait toujours des ravis !"

Autre solution : garder les épluchures dans un bac près de son évier et une fois par semaine, se rendre dans le jardin partagé le plus proche de chez soi pour les jeter dans le compost collectif. "Et si vous vivez trop loin d'un jardin collectif pour y aller régulièrement, vous pouvez également congeler vos biodéchets afin de retarder le passage au compost collectif", conseille Flore Berlingen.

2. Limiter les emballages

Constat : De plus en plus d'emballages sont recyclables, mais ce n'est pas une raison pour en produire toujours. 

Objectif : Réduire son utilisation de sacs en plastique.

Solution : "On peut se procurer des contenants solides et les réutiliser", suggère Flore Berlingen. Ainsi, il ne faut pas hésiter à aller au marché plutôt qu'au supermarché, où les abus d'emballages sont légion. En effet, il est plus facile de demander à un maraîcher de glisser ses légumes dans un sac réutilisable plutôt que dans des sacs isolés. "De plus en plus de magasins proposent de vendre leurs denrées en vrac. L'application et le site ConsoVrac permettent notamment d'identifier les magasins les plus proches de chez soi". 

3. Éviter d'acheter du neuf

Constat : Avez-vous déjà pensé au fait qu'en achetant une perceuse électrique, vous dépensez dans un produit que vous n'allez finalement utiliser que quelques minutes toute votre vie durant ? Avec un peu d'organisation, vous pourriez donc renoncer à en posséder une. Il suffirait alors de se la faire prêter ou de la louer, quand nécessaire. Même logique avec les appareils électroménagers "occasionnels", comme les appareils à raclette par exemple : "Il est tentant d'en acheter une bas de gamme quand on veut absolument se faire une soirée entre amis, pour ensuite la laisser prendre la poussière au fond d'une armoire. Une location sur un site dédié permet pourtant de se payer les services d'une machine de meilleure qualité". 

Objectif : Ne pas succomber à la tentation d'acheter du neuf, en se tournant vers l'occasion ou la location, et penser à réparer ses appareils électroniques quand c'est possible.

Solution : "On ne se rend pas toujours compte du nombre de tutoriels pour apprendre à réparer moult choses", fait remarquer Flore Berligen. Pourtant, de nombreuses ressources en ligne et des espaces de réparation collaboratifs et de recyclerie pourraient permettre d'offrir une seconde vie à certains objets que l'on destine trop vite à la casse. "Je me suis personnellement fait la promesse de ne plus jamais acheter du neuf. Il y a énormément de sites Internet qui permettent d'acheter d'occasion, y compris parfois avec garantie. Acheter d'occasion a particulièrement son sens en matière de vêtements pour bébé, qui par définition, ne sont jamais portés jusqu'à l'usure."

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.