Découvertes

Ces objets échoués sur une plage de Madagascar appartenaient-ils aux passagers du vol MH370 ?

Un sac "Angry Birds", retrouvé sur une plage au nord-est de Madagascar.
Un sac "Angry Birds", retrouvé sur une plage au nord-est de Madagascar. Blaine Gibson, Aircrash Support Group Australia

Une association de familles des victimes du vol disparu MH370 a mis en ligne des photos d’objets échoués sur une plage de Madagascar, en espérant que des proches puissent les identifier.

Publicité

Une sacoche "Angry Birds", une semelle de chaussure numérotée, une pochette d’ordinateur portable et même un bob. Les objets retrouvés début juin sur une plage du nord-est de Madagascar ont peut-être appartenu aux passagers du vol MH370, disparu en mars 2014.

VOIR AUSSI : Vol MH370 de la Malaysia Airlines : deux ans après, le mystère reste entier

Blaine Gibson, "chasseur de débris"

C’est sur la plage de Riake que Blaine Alan Gibson, un avocat américain qui dédie son temps libre à rechercher des traces de l’avion mystérieusement disparu il y a plus de deux ans, a mis la main sur une vingtaine d’objets usés par le temps et la mer.

Il y a quelques semaines, le chasseur de débris avait mis la main sur un morceau d’un appareil de la Malaysia Airlines sur ce même banc de sable de plus de 18 kilomètres de long. Au mois de mars, il avait également trouvé un bout d'avion au Mozambique, "quasi certainement issu du MH370".

En dépit de la coïncidence, Blaine Gibson reconnaît qu’il est plus qu’incertain que ces objets aient appartenu aux malheureux passagers du vol MH370. "Ils ont très bien pu simplement tomber d’un bateau", a-t-il indiqué à la BBC, avant de poursuivre : "C’est important qu’ils soient correctement analysés."

En attente d'analyses

Les restes d’objets en question ont été remis aux autorités australiennes pour être analysés. En attendant les premiers résultats, l’association de familles australiennes "Aircrash Support Group Australia" – créée en 2012 pour pallier aux lacunes de l'enquête – a publié les photos des objets en espérant qu’ils puissent être identifiés par les proches des victimes.  

Les autorités australienne, malaysienne et chinoise – en charge des opérations – se sont mises d’accord pour cesser les recherches d’ici quelques mois si aucun nouvel indice n'était découvert. 

239 personnes étaient à bord du vol MH370, dont quatre Français.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine