Accéder au contenu principal

Un chasseur de migrants nommé Johnny est le héros de la nouvelle campagne de Médecins sans frontières

Capture écran, YouTube

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, Médecins sans frontières lance une web-série satirique mettant en scène un chasseur de migrants, "Johnny Hunter", pour alerter sur les conditions de vie des réfugiés en Europe.

PUBLICITÉ

Bonnet noir visé sur le crâne, débardeur moulant, chaînes métalliques autour du cou et tatouage tribal sur le bicep, Johnny a tout pour percer dans la télé-réalité. Et pourtant, son rêve à lui est tout autre. Son dada : chasser les migrants de ses terres pour "sauver l’Europe".   

VOIR AUSSI : Médecins sans frontières refuse l’argent de l'UE pour protester contre sa politique migratoire "honteuse"

Le personnage de fiction créé par Médecins sans frontières est le héros un peu beauf d’une web-série, réalisée par "Et Bim", dont l’ONG vient de dévoiler le premier épisode.

En tentant de reprendre les codes des youtubeurs et ceux de la télé-réalité, MSF entend prendre un "parti-pris provocateur" pour alerter sur "l’absurdité et les contradictions des politiques migratoires européennes actuelles".

Premier épisode : "chasse à l'homme" 

Dans l’épisode 1, premier d’une série de six vidéos qui seront diffusées du 20 juin au 7 juillet, Johnny et ses acolytes vont déloger un camp de migrants dans la forêt.

Après avoir pris soin d’enlever le linge d’une corde tendue entre deux arbres, renversé les casseroles et les bâches de fortune, Johnny et ses collègues s'en prennent violemment aux migrants qu'ils livrent à deux policiers français, moustaches et casquettes vissées sur la tête. L'équipe fête sa "prise" autour d’un barbecue merguez-chipo. 

VOIR AUSSI : Médecins du Monde censuré dans sa campagne contre les médicaments chers

Si l’épisode est certes interpelant, on a parfois du mal à comprendre où MSF veut en venir. Il faut dire que les blagues de Johnny ne font pas vraiment rire aux éclats. On serait même plutôt gênés à la vue d'un migrant plaqué au sol par un barbu en débardeur.

Sur le site Internet créé pour la campagne, les internautes sont invités à diffuser cette vidéo avec le hashtag #JeNeSuisPasJohnny. Ce même hashtag avait été utilisé sur Twitter en janvier pour moquer la prestation de Johnny Hallyday pendant les hommages aux victimes des attentats de janvier 2015.

Plusieurs cas d'individus se revendiquant "chasseurs de migrants" ont déjà été signalés en Europe, notamment dans les Balkans

En 2015, plus d’un million de réfugiés, en majorité des Syriens, ont traversé la Méditerranée pour atteindre l’Europe et plus de 3 770 sont morts noyés, selon l'Organisation internationale des migrations.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.