Accéder au contenu principal

Brexit : les Bourses de Londres, Francfort et Paris plongent à l’ouverture

Les Bourses de Londres, Francfort et Paris ont plongé à l’ouverture alors que le Brexit l'a emporté au Royaume-Uni. Les bourses asiatiques ont également été secouées.

PUBLICITÉ

Les Bourses de Londres, Francfort et Paris ont plongé à l’ouverture après la victoire du Brexit à l'issue du référendum britannique. À la Bourse de Londres, les principales banques se sont effondrées de 30 % vendredi matin. La Bourse de Paris accuse elle aussi une lourde chute à l'ouverture, perdant autour de 10 %, et celle de Francfort s'effondre elle aussi, l'indice vedette Dax lâchant non loin de 10 %, à l'unisson des marchés mondiaux qui cèdent à la panique.

>> Suivez notre liveblog sur le Brexit

Plus tôt dans la matinée, les marchés financiers internationaux, livre sterling en tête, étaient en chute libre avant l'ouverture des Bourses européennes.

La victoire du camp favorable à une sortie de l'Union européenne pourrait conduire la Réserve fédérale à s'abstenir de toute hausse des taux d'intérêt cette année, voire entraîner de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire de la part des grandes banques centrales.

La livre sterling, qui avait atteint jeudi soir un pic de six mois face au dollar après des sondages publiés peu après la fermeture des bureaux de vote annonçant au contraire une victoire du "Remain", perdait vers 4 h 30 GMT près de 11 % par rapport au billet vert - sa plus forte baisse sur un jour jamais enregistrée - revenant à son plus bas depuis 1985.

Si l'euro gagne près de 8,5 % par rapport à la devise britannique, il recule de plus de 3 % face au dollar, les investisseurs s'inquiétant pour l'avenir de l'Union économique et monétaire, dont ne fait pas partie la Grande-Bretagne. Les actifs jugés sûrs sont plébiscités, l'or gagnant près de 6 %, le cours des emprunts du Trésor américain à dix ans plus de 2 % et l'indice dollar 2,6 %.

La Bourse de Tokyo perd plus de 7 %, le recul de la place financière japonaise, outre les craintes des répercussions de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, étant accentué par l'envolée du yen, autre valeur refuge, par rapport au dollar et à l'euro. Les cours du pétrole, autres actifs jugés risqués, reculent de près de 6 %.

Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.