Découvertes

Disney représente un dieu polynésien en état d'obésité, la colère monte dans le Pacifique

Disney

Pourquoi le demi-dieu polynésien Maui est-il représenté comme gros et rustre dans le prochain Disney ? C’est la question que se posent de nombreux internautes de Polynésie qui déplorent un portrait stéréotypé des habitants de îles du Pacifique.

Publicité

La belle Vaiana part à la recherche d’une île perdue et s'improvise grande navigatrice. C’est le pitch du dernier Disney, "Vaiana, la légende du bout du monde", attendu en France pour Noël.

Pour la première fois, donc, le studio d’animation réalise un film sur la Polynésie. Mais à peine les premières bandes annonces sorties, Disney doit faire face à des critiques sur Internet. En cause : le demi-dieu polynésien Maui y est représenté gros et un peu brute.

VOIR AUSSI : C'est quoi cette fascination d'Internet pour les princesses Disney ?

Sur les images du teaser français, on peut le voir gesticuler devant Vaiana.

"Mi cochon - mi hippo"

Un choix que de nombreux Polynésiens interrogent, en Nouvelle-Zélande notamment. "Si Maui était obèse comment aurait-il pu transporter ce rocher de Tongatapu à Kala'u ?", demande un internaute sur Twitter.

Dans les mythologies polynésiennes, Maiu est un demi-dieu qui a créé les îles Pacifiques de l'Océan. Pour Will Ilolahia, membre de l'association Pacific Media, la représentation du Maui par Disney n'a absolument rien à avoir avec les récits mythologiques qui décrivent son comportement comme héroïque. "C'est une représentation typiquement stéréotypée américaine. L'obésite est un phénomène récent survenu à cause de la nourriture des pays développés", affirme Will Ilolahia à l'agence de presse néo-zélandaise Waatea News.

Le joueur international de rugby Eliota Fuimaono-Sapolu, originaire des îles de Samoa, a dénoncé le décalage entre le physique de personnalités polynésiennes et celui de Maui dans le dessin-animé.

Sur Facebook, il a ironisé à l’aide d’un montage publié le 22 juin jugeant le Maui des studios Disney "mi-cochon mi-hippo", et a commenté : "Maui a l’air d’avoir capturé toutes les îles, de les avoir frites et de les avoir mangées."

Le joueur de rugby a également publié un autre montage dénoncant le deux poids deux mesures du cinéma quand il s'agit de parler d'histoires "non blanches". "Quand les blancs racontent des histoires de blancs VS quand les blancs racontent des histoires de Polynésie", commente Eliota Fuimaono-Sapolu en faisant référénce à l'ateur originaire des îles Samoa, Dwayne Johnson, choisi pour incarner le demi-dieu de la myhtologie grecque, Hercule, dans un film éponyme sorti en 2014.

Plutôt "costaud" que "gros"

On se souvient de "Lilo & Stich" (2002), l'autre dessin animé Disney qui se déroulait à Hawaï. La aussi, les personnages étaient représentés plus potelés qu'ils ne le sont d'ordinaire dans les films Disney. Reste qu'au sujet du physique de Maui, la polémique a continué d’enfler au point qu’une députée de Nouvelle-Zélande, Jenny Salesa a, à son tour, réagi : "Lorsqu’on regarde des photos d’hommes et femmes polynésiens il y a 100 ou 200 ans, la plupart ne sont pas en surpoids, et il s’agit là d’un stéréotype négatif sur Maui qui est juste inacceptable. [Je ne vous dis] pas merci Disney", écrit-elle sur sa page Facebook

Certains internautes assurent pourtant ne pas voir en Maui un "obèse" mais un "costaud".

Du fat shaming ?

D'autres encore regrettent les réactions offensées face au physique obèse de Maui considéré comme une imperfection, voire un défaut.

Isoa Kavakimotu, un citoyen néo-zélandais a même réalisé une vidéo sur YouTube pour critiquer le culte de la minceur et du muscle supposé synonyme de force. "Quand je vois le corps Maui, je ne vois pas un moche gros qui devrait immédiatement arrêter de manger. Je vois un demi-dieu physiquement capable de faire émerger des îles, de combattre des monstres démons, Maui a l'air super."

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine