Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Crise migratoire : l'Occident et la tentation du mur

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Raqqa : paroles d'habitants, un an après la reprise de la ville

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mauvaises herbes", la banlieue vue par Kheiron

En savoir plus

FOCUS

Le marché des enfants, un fléau national en Chine

En savoir plus

FACE À FACE

Gilets jaunes : le mouvement s'essouffle-t-il ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Guerre économique : l'OMC a-t-elle encore une marge de manœuvre ?

En savoir plus

L’invité du jour

Gérard Mourou : "Le Nobel de physique a changé ma vie"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : les investisseurs dans l'attente de la décision de Bruxelles

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Thanksgiving, Donald Trump, et ses petites dindes"

En savoir plus

Economie

Brexit : S&P et Fitch retirent son AAA au Royaume-Uni

© Ben Stansall, AFP | Le Brexit donne des sueurs froide à la City de Londres.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/06/2016

Suite au Brexit, les agences de notation Standard & Poor's (S&P) et Fitch ont annoncé lundi la dégradation de la note souveraine à long terme du Royaume-Uni, abaissée de AAA à AA avec une perspective négative.

Les agences de notation Standard and Poor's et Fitch ont dégradé lundi 27 juin la note de la dette du Royaume-Uni, prenant acte du choix des électeurs britanniques de voir leur pays quitter l'Union européenne.

La note de la dette du pays passe de AAA, la meilleure possible, à AA, deux crans en-dessous, selon un communiqué de S&P, qui anticipe "un contexte politique moins prévisible, moins stable et moins efficace" dans les mois à venir. La nouvelle note est assortie d'une perspective négative, c'est-à-dire qu'elle pourrait être abaissée à nouveau.

>> À lire sur France 24 : "L'ombre du Brexit plane sur le commerce franco-britannique"

S&P a aussi abaissé la note à long terme de la Banque d'Angleterre pour la ramener également de AAA à AA.

L'agence justifie aussi sa décision par les risques d'une nette détérioration des conditions du financement externe au vu du niveau extrêmement élevé des besoins de la Grande-Bretagne.

Ralentissement significatif de la croissance

L'ampleur du déficit du compte courant britannique, qui atteignait 7 % du produit intérieur brut (PIB) du pays à la fin 2015, rend l'économie et la devise particulièrement vulnérables aux sorties de capitaux.

S&P dit s'attendre à un ralentissement significatif de la croissance de l'économie britannique sur la période 2016-2019, avec une hausse du PIB abaissée en moyenne à 1,1 % par an.

>> À voir sur France 24 : "Économie britannique : George Osborne tente de rassurer"

L'agence de notation souligne enfin les risques que le vote en faveur du Brexit fait peser sur l'intégrité constitutionnelle et économique du Royaume-Uni, si un nouveau référendum devait avoir lieu sur l'indépendance de l'Écosse.

L'agence de notation Moody's avait annoncé vendredi avoir abaissé la perspective pour la dette souveraine du Royaume-Uni, de "stable" à "négative", tout en maintenant sa note à "Aa1", après la décision du pays de sortir de l'Union européenne.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 27/06/2016

  • BREXIT

    Après le Brexit, les villes de Paris et de Londres veulent renforcer leur coopération

    En savoir plus

  • BREXIT

    Les industries françaises attendent le contrecoup du Brexit

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Et si le Brexit n’avait jamais lieu ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)