Accéder au contenu principal

Brexit : à Londres, quelques milliers de manifestants déclarent leur flamme à l'UE

Des manifestants anti-Brexit devant le Parlement à Londres, le 28 juin 2016.
Des manifestants anti-Brexit devant le Parlement à Londres, le 28 juin 2016. Justin Tallis

Quelques milliers de Britanniques se sont rassemblés mardi sur Trafalgar Square puis devant le Parlement de Londres pour protester contre le Brexit. Un symbole fort dans un pays peu habitué à manifester.

Publicité

Si vous ne parvenez pas à visionner les images ci-dessous sur vos tablettes ou mobiles, cliquez ici

Brandissant des drapeaux de l'Union européenne et scandant "UE, on t'aime", quelques milliers de personnes se sont rassemblées mardi en fin d'après-midi sur la mythique place Trafalgar Square de Londres pour protester contre le Brexit. Les manifestants ont ensuite marché jusqu'au Parlement, à qui ils ont demandé de bloquer le retrait de l'UE.

"Non au Brexit !", ont lancé les participants, dans une ambiance joyeuse et bon enfant, tandis qu'ont été jouées des versions pop et dance de "l'Ode à la joie" de Beethoven, l'hymne de l'UE. La foule, notamment composée de jeunes et de familles, a également chanté "Hey Jude", des Beatles en terminant le célèbre "lalalala" avec l'acronyme "EU" ("UE" en anglais).

Certains s'en prennent à l'Ukip, le parti anti-immigration et europhobe de Nigel Farage, ou à l'ancien maire de Londres Boris Johnson, chef de file des partisans du Brexit et cité comme successeur potentiel du Premier ministre conservateur David Cameron. "Boris, on t'emmerde", entend-on, mais aussi, clin d'œil à la France : "Du fromage, pas de Farage !".

Le résultat du référendum "m'a rendue triste et c'est ce que je voulais exprimer, ainsi que ma colère", a déclaré à l'AFP une enseignante de 53 ans, inquiète quant à la situation du pays, avec un Cameron démissionnaire et des turbulences économiques.

>> À lire sur France 24 : Les Européens se concertent, sans les Britanniques, pour préparer l'après-Brexit

"On va de désastre en désastre. Il n'y a pas de gouvernement, l'opposition est en train d'imploser, c'est effrayant", a-t-elle ajouté, croisant les doigts pour que le Royaume-Uni reste finalement, malgré le référendum, dans le giron européen. "Espérons qu'ils n'invoqueront jamais l'article 50" du traité de Lisbonne, qui déclenche la procédure de sortie d'un État membre de l'UE, a-t-elle insisté.

La manifestation a également réuni des immigrés venant de l'UE, à l'instar d'Andrea Ruiz-Pratoitalo, une illustratrice espagnole de 29 ans vivant depuis neuf ans dans le pays. Le Brexit "fait peur, ça va complètement changer le pays", craint-elle, une pancarte "Restons ensemble, non à la xénophobie" à la main.

Les manifestants se sont ensuite rendus dans la zone réservée aux médias située en face du Parlement.

Ce rassemblement, fait plutôt rare au Royaume-Uni, peu habitué aux manifestations, illustre les divisions d'un pays groggy après la victoire du Brexit au référendum sur la place du Royaume-Uni dans l'UE, jeudi.

Avec AFP
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.