Accéder au contenu principal

Pourquoi Jay Z aurait l’air con s’il vendait Tidal à Apple

Jay Z va-t-il vendre Tidal à Apple ?
Jay Z va-t-il vendre Tidal à Apple ? Mike Pont/FilmMagic

Jay Z prévoit-il de revendre Tidal ? Après les rumeurs de pourparlers avec Samsung, il serait en discussion avec Apple. Pourtant le mari de Beyoncé perdrait vraiment toute crédibilité s'il revendait sa plate-forme de streaming musical.

Publicité

D’après les informations du Wall Street Journal, Apple serait "en discussion pour racheter Tidal", le service de streaming musical payant lancé par Jay Z en avril 2015. Si cela n’est pour l’instant qu’une rumeur non commentée par Apple et le rappeur, l’idée même que Jay Z accepte de revendre sa plate-forme au géant à la pomme paraît impossible. Mais s’il le faisait, il aurait vraiment l’air con et on vous explique pourquoi.

VOIR AUSSI : Apple Music revendique 15 millions d'abonnés et fait peau neuve

Parce qu’il disait qu’Apple était le Big Brother de la musique

Jay Z et son Tidal se sont toujours positionnés comme les ennemis d’Apple. Les deux plate-formes musicales se battent pour savoir qui aura l’exclusivité des artistes les plus bankables du moment. Tidal a eu Rihanna, Apple Music aura Taylor Swift. Et lorsque le rappeur canadien Drake lâche le mari de Beyoncé pour rejoindre la firme de Cupertino – en l’échange de 19 millions d’euros -, l’animosité entre Apple et Tidal éclate sur Twitter.

Après que Tidal est obligé d’interrompre la diffusion en direct du concert Lil WeezyAna Fest le temps de la prestation de Drake, la plate-forme règle ses comptes sur le réseau social : "Apple perturbe l’expression artistique et n’autorise pas ce musicien à diffuser son concert en streaming. Désolé pour la perturbation de Big Brother."

Parce qu’il avait promis un projet à long terme

Souvenez-vous, quelques semaines après le lancement en grande pompe du projet, Tidal dégringolait en dehors du top 500 des applications les plus téléchargées aux États-Unis sur l’iTunes Store. Jay Z s’était alors fendu d’une série de tweets pour défendre son bébé à 9,99 dollars par mois. Il écrivait notamment : "Nous sommes ici pour le long terme. S’il vous plaît laissez-nous une chance de grandir et de nous améliorer." À peine plus d’un an de vie en indépendant (s’il revendait cet été), ce n’est pas franchement ce qu’on appelle du "long terme".

Parce qu’il décevrait ses artistes

Plus encore que de décevoir les abonnés Tidal, Jay Z décevrait surtout les artistes qui ont défendu bec et ongles ce projet à ses côtés. Kanye West et Alicia Keys font partie de ceux-là. Il y a quelques semaines, la chanteuse de "Empire State of Mind" confiait son attachement à Tidal dans une interview à la web-émission Clique : "Tidal donne la possibilité aux artistes de créer un monde qui leur appartient vraiment. (…) Ça nous a pris du temps pour le monter mais le projet porte maintenant ses fruits. (…) Les artistes peuvent désormais revendiquer leur droit de propriété, posséder leurs créations. C’est un progrès formidable." Jay Z prendrait-il le risque de se brouiller avec les plus puissants artistes internationaux juste pour renflouer ses poches déjà bien pleines ?

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.