Accéder au contenu principal
BANGLADESH

Bangladesh : la prise d'otages terminée à Dacca, au moins 20 morts

Des militaires à Dacca, le 2 juillet 2016, après l'assaut dans le restaurant où avait lieu une prise d'otages.
Des militaires à Dacca, le 2 juillet 2016, après l'assaut dans le restaurant où avait lieu une prise d'otages. STR, AFP
3 min

Un restaurant fréquenté par des étrangers a été la cible d'une attaque terroriste revendiquée par l'organisation État islamique vendredi soir. Au moins 20 civils ont été tués, ainsi que six assaillants.

Publicité

La prise d'otages dans un restaurant de Dacca aura duré plus de 10 heures. Les forces de sécurité du Bangladesh ont pris le contrôle de l'établissement en début de matinée, samedi 2 juillet, tuant six assaillants et libérant 13 otages, ont annoncé les autorités. L'attaque a été revendiquée par l'organisation État Islamique (EI).

Un septième membre du commando islamiste a été capturé vivant, a précisé la Première ministre Sheikh Hasina lors d'une allocution télévisée.

Au moins 20 civils, dont la plupart étaient des étrangers, ont été tués dans cette attaque, essentiellement des Italiens et des Japonais, a annoncé samedi matin un responsable de l'armée. "Nous avons retrouvé 20 corps. La plupart ont été tués brutalement à coup d'armes tranchantes", a dit le porte-parole de l'armée Nayeem Ashfaq Chowdhury.

Les survivants ont raconté que les preneurs d'otages lourdement armés avaient séparé les Bangladais des étrangers avant de perpétrer ces meurtres.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, a annoncé samedi matin à la presse que neuf Italiens, quatre hommes et cinq femmes, avaient trouvé la mort dans l'attaque. Une autre personne de nationalité italienne est toujours portée disparue.

De son côté, Yoshihide Suga, le ministre japonais des Affaires intérieures, a confirmé la mort de sept citoyens japonais.

Des assaillants pourraient être en fuite

Plus de 100 policiers des forces spéciales ont donné l'assaut aux alentours de 8 h heure locale (2 h GMT). "L'opération est terminée. La situation est complètement sous contrôle", a dit le porte-parole de l'armée, Rashidul Hasan.

Le restaurant a été sécurisé mais certains des assaillants pourraient être en fuite, a cependant précisé un haut responsable des forces anti-terroristes du Rapid Action Battalion, Tuhin Mohammad Masud, à une chaîne de télévision indienne.

La prise d'otages a débuté vendredi aux alentours de 21 h heure locale quand un commando d'une dizaine d'hommes a attaqué ce restaurant situé dans le quartier chic de Gulshan.

it
FR NW PKG ENCADRE BANGLADESH 3 ANS ATTAQUES 06h

Une attaque de l'organisation État islamique

L'attaque a été revendiquée par l'organisation de l'État islamique (EI), qui a diffusé des photos de ressortissants étrangers tués, selon l'organisation jihadiste, à l'intérieur du restaurant. Au total, l'EI a affirmé que 24 personnes avaient été tuées dans l'attaque. La police bangladaise a démenti ce bilan.

it
FR NW GRAB WASSIM R2 14H

La Première ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina, a déclaré samedi être déterminée à éradiquer le terrorisme après la fin de la prise d'otages. "C'est un acte odieux. Quel genre de musulmans sont ces personnes? Ils ne sont d'aucune religion", a-t-elle dit. "Le peuple doit résister à ces terroristes. Mon gouvernement est déterminé à éradiquer le terrorisme et l'activisme du Bangladesh."

François Hollande a condamné samedi "avec la plus grande vigueur l'attentat barbare de Dacca au Bangladesh". Après avoir exprimé "son soutien aux familles et la solidarité de la France avec le Bangladesh", il a ajouté, dans un communiqué, que "le terrorisme islamiste frappe partout de façon lâche et aveugle" et que "la communauté internationale doit être unie pour le combattre sans répit".

Le Bangladesh est frappé par une vague de meurtres de défenseurs de la laïcité, d'intellectuels et de membres de minorités religieuses, imputés à des groupes jihadistes, et qui a fait plus de 50 morts en trois ans.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.