Accéder au contenu principal

Départ du Tour de France au pied du Mont-Saint-Michel

Le double vainqueur du Tour de France Chris Froome (2e en partant de la gauche) s'est dit "prêt" avant le départ de la Grande Boucle.
Le double vainqueur du Tour de France Chris Froome (2e en partant de la gauche) s'est dit "prêt" avant le départ de la Grande Boucle. Jeff Pachoud, AFP

Le départ du Tour de France 2016 a eu lieu samedi au Mont-Saint-Michel. De la Normandie au Mont Blanc – 3 535 km répartis en 21 étapes – la plus grande course de vélo du monde réunit les meilleurs coureurs comme Chris Froome ou Nairo Quintana.

Publicité

Le Tour de France 2016, le grand feuilleton estival du cyclisme, a débuté samedi 2 juillet avec une première étape au départ du Mont-Saint-Michel.

Le vainqueur de la dernière édition, le Britannique Chris Froome, le challenger, le Colombien Nairo Quintana, et l'ex-souverain, l'Espagnol Alberto Contador, sont encore une fois les trois favoris.

À 12h15, ils étaient appelés, avec les autres coureurs (198 concurrents au total), à se masser sur la ligne de départ installée au pied de la "merveille de l'Occident", joyau qui a été vu dans le monde entier puisque le Tour est devenu, par l'effet de la télévision, une formidable vitrine pour le tourisme français.

Peu après 17 heures, ce sont les sprinteurs, les Allemands Marcel Kittel et André Greipel, le Britannique Mark Cavendish, le Norvégien Alexander Kristoff, le Français Bryan Coquard, qui sont attendus à Utah Beach, terme des 188 kilomètres de la première étape en Normandie marquée par un passage près des plages du Débarquement.

Un troisième sacre pour Froome ?

Du Mont-Saint-Michel, splendeur du Moyen-Âge, au Mont Blanc, point de repère des quatre dernières étapes dans les Alpes, la plus grande course du monde espère vivre une grande édition avec un parcours de 3 535 kilomètres. Cette année, la quasi-totalité des meilleurs coureurs mondiaux figure dans le peloton en route vers les Champs-Élysées, terme de l'aventure le 24 juillet.

Vainqueur de deux des trois dernières éditions (2013 et 2015), Froome est cependant privilégié à l'heure des pronostics. Le Britannique dispose d'une belle équipe (Sky), probablement la plus forte sur le papier, avec des grimpeurs espagnols (Landa, Nieve), colombien (Henao) et néerlandais (Poels) en appui. Catalogué aussi rouleur, il est en droit de compter sur les contre-la-montre (54,5 km au total) pour conforter sa marge.

Mais rien n'est vraiment assuré dans ce Tour qui pourrait s'avérer tout autre. Le Colombien Nairo Quintana, l’un de meilleurs grimpeurs au monde, a aussi un bon coup à jouer. Il entend être le premier coureur de son pays, et même Sud-Américain, à inscrire son nom au palmarès. L’Espagnol Alberto Contador, qui n'a plus gagné le Tour depuis 2009, rêve aussi encore de succès au crépuscule de sa carrière.

Du côté français, Thibaut Pinot, le chef de file des jeunes coureurs et tout nouveau champion de France du contre-la-montre est déjà monté sur le podium du Tour (3e en 2014). Le Franc-Comtois, qui a élargi son registre de grimpeur et qui a progressé physiquement, espère bien encore une fois briller sur les routes de France.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.