AÉROSPATIAL

La sonde Juno rejoint la planète Jupiter

Une maquette de la sonde spatiale Juno, arrivée dans l'orbite de Jupiter le 5 juillet 2016.
Une maquette de la sonde spatiale Juno, arrivée dans l'orbite de Jupiter le 5 juillet 2016. David McNew, Getty Images North America, AFP

La sonde Juno, lancée par la Nasa, a réussi à se mettre en orbite mardi autour de Jupiter, après un périple de 2,7 milliards de kilomètres. Le vaisseau spatial va étudier la plus grande planète du système solaire, dont elle doit percer les mystères.

Publicité

Après cinq année de voyage depuis la Terre, la sonde Juno est entrée en orbite mardi 5 juillet autour de Jupiter, a annoncé la Nasa. L'objectif de cette mission scientifique est d'en savoir davantage sur les origines de la plus grosse planète du système solaire et son impact sur le développement de la vie sur Terre, a précisé l'agence spatiale américaine.

Si le tweet de la Nasa ne s'affiche pas sur la page, cliquez ici.

Le vaisseau de 3,6 tonnes propulsé par l'énergie solaire a allumé son réacteur principal pendant 35 minutes pour ralentir sa course à l'approche de Jupiter et se laisser attirer par sa gravité, après un périple de 2,7 milliards de kilomètres.

Une fois en position, elle entamera sa mission prévue pour durer 20 mois, à raison d'un orbite complet tous les 14 jours. La sonde étudiera l'impressionnant champ magnétique de Jupiter et cherchera à déterminer la composition de son atmosphère, en particulier pour savoir si elle contient de l'eau.

Une mission risquée pour Juno

La Nasa espère que Juno pourra envoyer ses premiers clichés de Jupiter à partir du 27 août, jour où ses instruments scientifiques seront allumés pour un test.

Les responsables de la mission surveillent la sonde de près, il avaient souligné lundi des risques pour Juno en s'approchant d'aussi près de Jupiter. Ils avaient cité la couche d'hydrogène - 90 % de l'atmosphère - qui subit une telle pression qu'elle agit comme un puissant conducteur électrique.

Ce phénomène, combiné à la rotation rapide de Jupiter, génère un champ magnétique très puissant qui entoure la planète et peut menacer Juno. Outre les radiations, le vaisseau devait aussi traverser une ceinture de débris avant de se placer en orbite.

>> À lire sur Mashable : "Jupiter fait du bruit et c'est plutôt angoissant"

Une armure de 172 kilos contre les radiations

Pour se protéger des fortes radiations, Juno est munie d'une solide armure de titane qui entoure ses équipements et instruments électroniques, son ordinateur de bord et les câblages électriques. Pesant 172 kilos, cette protection réduira l'exposition aux radiations - l'équivalent d'un million de radiologies chez le dentiste - 800 fois par rapport à la partie non protégée.

Juno est la deuxième sonde à se placer en orbite autour de Jupiter, grande comme 1 300 fois la Terre, après la mission Galileo de la Nasa entre 1995 et 2003.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine