Accéder au contenu principal
Dans la presse

Quand la tuerie cessera-t-elle aux États-Unis ?

Au menu de cette revue de presse internationale, les violences policières aux États-Unis, le duel entre deux femmes pour devenir le prochain Premier ministre britannique et les réactions de la presse allemande après la défaite de la Mannschaft en demi-finale de l'Euro-2016, au stade Vélodrome de Marseille.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

À la une de la presse internationale, les tensions aux États-Unis entre les forces de police et la communauté afro-américaine.Cette semaine, deux hommes noirs ont été tués par des policiers devant les caméras de témoins impuissants.

"The New York Times" revient sur la vidéo de Diamond Reynolds, la petite amie de Philando Castile. En voiture mercredi avec la fille de Diamond, le couple est arrêté par deux policiers pour un phare cassé. Alors que Philando cherche ses papiers, l'un des policiers lui tire quatre balles dessus : l’homme de 32 ans agonise et meurt, pendant que sa compagne filme dans la voiture. Un moment tragique où le témoin est à la fois dans la scène et derrière la caméra de son téléphone. D’après "The New York Times", la vidéo a été vue des millions de fois sur les réseaux sociaux. Dans son édito, le quotidien américain se demande encore combien de vidéos vont être diffusées avant que la tuerie ne s’arrête. Beaucoup de voix s’élèvent, notamment celle du gouverneur du Minnesota, pour dire que si ces hommes avaient été blancs, il seraient sans doute encore en vie. La preuve avec cet article de "USA Today" qui révèle que les Afro-Américains enseignent à leurs fils de respecter certaines règles s’ils ont affaire à la police. Parmi ces règles : avoir un véhicule impeccable, si la police vous arrête, toujours garder ses mains sur le volant, être calme et extrêmement respectueux, regarder devant soi, expliquer clairement chaque mouvement qu’on fait, ne chercher un objet que si la police vous le demande… "The Washington Post", lui, tient le compte des victimes des violences policières. Il y en aurait plus de 500 depuis début de l’année, c’est bien plus qu’en 2015.
 
On quitte les États-Unis pour le Royaume-Uni où se déroule un duel inédit : deux femmes sont en lice pour prendre la place de Premier ministre. Ce matin, la presse britannique consacre ses titres à cette rivalité toute féminine. Le magazine "I", destiné à la jeunesse branchée, annonce que le prochain Premier ministre sera une femme. Et une femme de poigne : Theresa May, qui occupe actuellement le ministère de l’Intérieur, promet de négocier fermement la sortie de son pays de l’Union Européenne. Quant à Andrea Leadsom, elle est une "Brexiteuse" forcenée qui promet la prospérité plutôt que l’austérité, elle défend aussi la chasse à courre et le mariage hétérosexuel. "The Daily Mail" se demande "Qui sera la prochaine Maggie ?", en référence à Margaret Thatcher qui a quitté le 10, Downing Street il y a vingt-six ans. A priori, Theresa May est en tête : elle a obtenu hier le soutien de 199 députés conservateurs, soit 115 de plus que sa rivale. Mais Andrea Leadsom a tout de même réussi à évincer le controversé ministre de la Justice, Michael Gove. Ce sera aux 150 000 membres du Parti conservateur de voter en septembre.
 
"The Guardian" souligne que c’est la première fois que le choix se fait entre deux femmes. Le journal de gauche affirme que c’est si rare que Lady Thatcher fait figure de seule référénce…  Le magazine masculin "GQ" pose, lui, la question : entre une femme de 53 ans et une autre de 59, quelle maman ou plutôt quelle momie (attention : jeu de mots), les conservateurs vont-ils choisir ?
 
On termine avec les réactions de la presse allemande, après la défaite hier soir de la Mannschaft en demi-finale de l'Euro-2016 face aux Bleu. Hier, les Allemands y croyaient… un peu trop même, comme le prouve la une du "Frankfurter Allgemeine Zeitung" publiée avant la rencontre. Sur sa photo : des cuisses de grenouilles, prêtes à consommer. C’est ainsi que ce journal décrivait les jambes de l’équipe de France. Mais aujourd’hui, la fête est finie. Et en première page du "Hamburger Post", le titre est sans appel : "Fini statt Finale". Traduction : "c’est fini, on n’ira pas en finale !"
 
 
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.