Accéder au contenu principal

Euro-2016 : la Tour Eiffel ferme un jour après la cinquantaine d'interpellations aux abords de la fan-zone

Des patrouilles de CRS avaient pris position sur l'avenue des Champs-Élysées aux abords de l'Arc de Triomphe.
Des patrouilles de CRS avaient pris position sur l'avenue des Champs-Élysées aux abords de l'Arc de Triomphe. Geoffroy van der Hasselt, AFP

Une cinquantaine de personnes ont été interpellées, dimanche, en France, en marge de la finale de l'Euro-2016. À Paris, aux abords de la fan-zone de la Tour Eiffel, des incidents avaient éclaté avant même le début du match.

PUBLICITÉ

En marge de la finale de l'Euro-2016, au moins cinquante personnes ont été interpellées, dimanche 10 juillet, en France, principalement aux abords de la fan-zone parisienne, lors d'incidents entre supporters et forces de l'ordre, a indiqué la préfecture de police de Paris.

Suite à ces incidents, la société d'exploitation de la Tour Eiffel a annoncé lundi 11 juillet qu'elle serait fermée pour la journée.

Les premiers incidents ont éclaté aux abords de la Tour Eiffel, lorsque des supporters ont tenté d'entrer dans la fan-zone, dont l'accès avait dû être bloqué dès 19 h, celle-ci ayant atteint son taux de remplissage (plus de 90 000 spectateurs).

Certains ont jeté des projectiles, brûlé poubelles et deux-roues, ainsi qu'une voiture. Les forces de l'ordre les ont repoussés à l'aide de gaz lacrymogènes et de canons à eau.

Des véhicules "pris à partie", une personne hospitalisée

Selon la police, des véhicules ont été "pris à partie" par la foule de supporters mécontents. Dans la panique, le conducteur d'un de ces véhicules a renversé deux personnes, dont une a été hospitalisée.

La situation s'est calmée en cours de la soirée dans le secteur de la Tour Eiffel, avant que les supporters portugais n'investissent les Champs-Elysées pour célébrer la victoire de leur équipe (1-0). Selon la préfecture de police de Paris, deux dégradations de vitrines avaient été constatées en début de nuit, mais l'ensemble restait "majoritairement festif".

>> À voir sur France24.com : "Euro-2016 : les hooligans gâchent la fête"

Certaines des quelque 40 interpellations signalées par la préfecture de police ont également eu lieu aux abords du Stade-de-France, dans la banlieue nord de Paris, pour outrage, dégradations ou encore vente interdite à la sauvette.

Par ailleurs, à Lyon, neuf personnes étaient en garde à vue dans la nuit pour des "violences, outrages, détention d'artifices ou encore entrave à l'intervention des secours", indiquait-on de source policière vers 1 h 30. Selon la même source, un policier a été légèrement blessé par un jet de cannette.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.