Découvertes

En Australie (évidemment), des araignées ont conspiré pour tisser une toile géante

Une table de pique-nique dans un parc à Yinnar au sud de l'Australie recouverte par des toiles d'araignées.
Une table de pique-nique dans un parc à Yinnar au sud de l'Australie recouverte par des toiles d'araignées. ABC Statewide Drive Victoria, Facebook

Arachnophobes, passez votre chemin. Des millions d’araignées sont parvenues à tisser plusieurs kilomètres de toile dans un parc de Yinnar, au sud de l’Australie. Du sol aux arbres, rien n'a été épargné. Un véritable cauchemar.

Publicité

Ils étaient venus chercher des Pokémons, ils ont finalement vécu le film Arachnophobia IRL.

VOIR AUSSI : Plus de 100 000 chauves-souris squattent une ville australienne depuis des mois

La journée était pourtant bien partie pour Leslie et Bryce, deux Australiens habitants de Yinnar, une ville de l’état de Victoria, au sud de l’Australie. En ce froid après-midi de juillet – c'est actuellement l'hiver en Australie –, le couple se décide à partir chasser des Pokémons dans un parc. Avant de tomber sur des kilomètres de toiles d'araignées recouvrant la quasi-totalité de l'espace vert.

"On essayait d’attraper un Miaouss quand soudain, on s’est retrouvés entourés par ces énormes toiles. On est restés complètement sidérés. C'était comme si Noël rencontrait Halloween", raconte la jeune femme au Daily Mail Australia. Mêmes les tables de pique-nique du parc n’ont pas été épargnées par les arachnides. Comme en atteste la photo publiée sur la page Facebook de la chaîne de télévision locale ABC Statewide Drive Victoria le 12 juillet, la table, le banc et le sol sont intégralement emmaillotés dans les toiles.

Sur d’autres photos, on peut voir l’herbe et surtout les arbres recouverts par une large couche blanchâtre.

Instinct de survie

Derrière ses airs d'épouvante, cette technique de tissage impressionnante, dite du "ballooning", est fréquente chez les araignées en période de fortes pluies ou d'inondations. Elles grimpent au-dessus de la végétation et éjectent de la fine soie qui, au contact du vent, leur permet de se hisser dans l'air, et ce pour ne pas prendre l'eau.

Leslie elle, a tenté de s'approcher avant de reculer de peur que les araignées soient vénimeuses. "Nous n’avons pas pu savoir de quelle espèce il s’agissait car nous n’étions pas assez près, mais c’est probablement la chose la plus fascinante que j’ai jamais vue".

– Retrouvez l'article d'Elise Cooper sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine