Accéder au contenu principal

Attentat de Nice : "La revendication de l'EI est à prendre au sérieux"

Wassim Nasr, samedi 16 juillet, sur l'antenne de France 24.
Wassim Nasr, samedi 16 juillet, sur l'antenne de France 24. Capture d'écran France 24

Le groupe État islamique, qui a revendiqué samedi l'attentat de Nice, "est à prendre au sérieux", selon Wassim Nasr, spécialiste France 24 des mouvements jihadistes. Le groupe jihadiste, n'a, à ce jour, jamais revendiqué d'attaque sans lien avéré.

Publicité

Le groupe État islamique (EI) a revendiqué, samedi 16 juillet, par le biais de son agence de propagande Amaq, l'attentat du 14-Juillet qui a fait 84 morts et 202 blessés, à Nice, sur la Promenade des Anglais.

Une "revendication qui est à prendre sérieux", selon Wassim Nasr, spécialiste des mouvements jihadistes à France 24 . "Jusqu’à aujourd’hui, l’EI n’a jamais fait de récupération, quand il revendique en bonnne et due forme et qu’il choisit de le qualifier de soldat de l’État islamique, c’est qu’il y a eu un lien aussi distendu soit-il".

Et de préciser, "il faut imaginer que les liens ne sont pas forcément directs, ils peuvent se faire via les réseaux sociaux, via une connaissance qu’il a sur place".

Pour voir les images et vidéos sur vos tablettes et mobiles, cliquez ici.

it
Wassim Nasr : "le délai de revendication est surprenant mais il s'explique"

Quant au délai de la revendication exceptionnellement long, - il aura fallu 36 heures -, il est certes "surprenant" mais il s’explique observe Wassim Nasr. Ce délai est certainement dû au temps qu’il leur a fallu "pour valider le personnage" et "choisir de le qualifier de soldat de l’État islamique" ou de seulement "saluer l’acte terroriste".

Selon les premières conclusions des enquêteurs, il semble que l’individu se soit "radicalisé très rapidement" a indiqué pour sa part Bernard Cazeneuve à l'issue d'une série de réunions avec le chef de l'État, François Hollande."L'individu qui a commis ce crime absolument abject (...) n'était pas connu des services de renseignement", a-t-il ajouté. "Il semble qu'il se soit radicalisé très rapidement. En tous les cas ce sont les premiers éléments qui apparaissent à travers les témoignages de son entourage."

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.