Accéder au contenu principal

WhatsApp de nouveau bloqué au Brésil

WhatsApp a été bloqué trois fois au Brésil depuis décembre 2015
WhatsApp a été bloqué trois fois au Brésil depuis décembre 2015 Yasuyoshi Chiba, AFP

L'application de messagerie WhatsApp est de nouveau bloquée au Brésil sur décision judiciaire. Il s'agit du troisième incident du genre dans un pays où près de 100 millions de personnes l'utilisent pour communiquer sans frais avec l'étranger.

Publicité

Ter repetita. À deux semaines du lancement des Jeux olympiques à Rio, la justice brésilienne a ordonné, mardi 19 juillet, le blocage de l'application de messagerie WhatsApp, utilisée par près de 100 millions de personnes. Le service appartenant à Facebook est encore et toujours sanctionné pour son refus de remettre aux autorités des discussions entre des suspects dans une affaire de trafic international de drogues. La police reclame sans succès ces communications à Facebook depuis l'été 2015.

Lors des deux précédents blocages, le 2 mai et le 17 décembre 2015, les utilisateurs de cette application  en avaient été privés pendant quelques jours. Nul ne sait combien de temps ce nouveau blocage durera mais, cette fois, l'impact risque d'être encore plus important, alors que le pays s'apprête à accueillir des visiteurs du monde entier venus pour les Jeux olympiques qui débutent le 5 août.

Gel de fonds

Le géant des réseaux sociaux affirme qu'il ne peut pas satisfaire à cette demande car il n'a absolument aucun accès aux échanges qui ont lieu sur WhatsApp. Depuis 2014, les messages envoyés sont cryptés de bout en bout, ce qui signifie que Facebook ne peut pas les lire et n'en conserve pas de trace.

La justice brésilienne ne semble pas prendre cette justification au sérieux puisqu'elle a de nouveau recours à l'arme du blocage. Début juillet, elle avait même décidé de geler six millions de dollars appartenant à Facebook.

Au Brésil, WhatsApp est utilisé aussi bien par des jeunes que des PDG d'entreprises ou des chercheurs qui apprécient le faible usage de données de l'application, notamment lorsqu'il s'agit d'envoyer des images ou des documents, rappelle The Guardian.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.