Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

Amériques

Primaires républicaines : Trump officiellement désigné candidat de son parti

© Jim Watson, AFP | Trump a délivré un court message vidéo à l'occasion de la convention républicaine qui l'a désigné candidat à la présidentielle américaine, mardi 19 juillet.

Vidéo par Cécile ADOBATI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/07/2016

Donald Trump a été officiellement désigné mardi candidat à la Maison Blanche par la convention républicaine. Conformément à la tradition, le milliardaire n'était pas présent à la soirée mais il acceptera formellement l'investiture jeudi.

Ça y est. Le milliardaire Donald Trump est officiellement devenu, mardi 19 juillet, le candidat des Républicains à la Maison Blanche. Après deux jours de désordre, le Parti républicain l'a formellement désigné comme son représentant pour la course à la présidentielle américaine, tentant d'oublier les divisions qui règnent en son sein en ciblant une ennemie commune : la démocrate Hillary Clinton.

"Unité" : le mot était sur les lèvres de nombreux délégués, euphoriques ou résignés, dans l'enceinte de la salle omnisports de Cleveland reconvertie pour la convention d'investiture républicaine qui se tient jusqu'à jeudi dans cette ville en bordure du lac Erié.

Clinton, "enfermez-là"

Mais à l'image de la violente campagne qui a opposé les candidats républicains au cours des primaires du parti, cette "unité" a eu bien du mal à s'imposer comme maître mot de la convention de Cleveland. L'un des seuls moments où les milliers de délégués et d'invités républicains ont scandé un slogan d'une même voix, ce fut pour huer Hillary Clinton. "Enfermez-la !", ont-ils lancé spontanément à quatre reprises lors d'un discours au vitriol de Chris Christie, gouverneur du New Jersey et ancien procureur fédéral, en forme de réquisitoire contre l'ancienne chef de la diplomatie de Barack Obama.

>> À lire sur France 24 : "Quand Melania Trump copie mot pour mot un discours... de Michelle Obama"

Énumérant les échecs supposés de la diplomatie américaine en Libye, Syrie, Iran, Nigeria, Russie ou Chine, Chris Christie a demandé : "Est-elle coupable ou non coupable ?" "Coupable !", a hurlé la salle.

Cette même assemblée avait provoqué un bref chaos lundi, à l'ouverture de la convention, quand des délégués anti-Trump (des mouvements NeverTrump et Freethedelegates) avaient invectivé le président de séance lors d'un vote de procédure. Ils tentaient de garantir une liberté de vote aux délégués, espérant – en vain – faire barrage au très décrié Donald Trump. Mais les rebelles n'ont pas perturbé les votes solennels d'investiture du candidat et de son colistier pour la vice-présidence, Mike Pence.

"Nous devons aller jusqu'au bout"

Une par une, dans un cérémonial folklorique, les délégations ont annoncé le résultat des primaires au micro, jusqu'à ce que l'un des fils du candidat new-yorkais, Donald Trump Jr., apporte les 89 voix de la délégation de New York au moment-clé, faisant passer son père au-dessus de la majorité requise. "Félicitations papa, on t'aime", a dit Don Jr., entouré de son frère Eric et de ses sœurs Ivanka et Tiffany. Les délégués les plus circonspects ont applaudi poliment, tandis que les nombreux partisans de Donald Trump rugissaient.

Le candidat, conformément à la tradition, n'était pas là mardi mais, dans un court message vidéo, il s'est enorgueilli d'avoir lancé un "mouvement". "Ensemble, nous avons obtenu des résultats historiques, avec le plus grand nombre de voix jamais obtenues dans l'histoire du parti républicain", a-t-il déclaré. "Nous devons aller jusqu'au bout".

Le milliardaire acceptera formellement l'investiture jeudi en vue de la présidentielle de novembre lors d'un discours en prime-time.

Avec AFP

Première publication : 20/07/2016

  • ÉTATS-UNIS

    Convention républicaine à Cleveland : quand le port des armes tourne au casse-tête

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    À la convention de Cleveland, Melania Trump tente d'adoucir l'image de son mari

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Quand Melania Trump reprend mot pour mot des déclarations de Michelle Obama

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)