Accéder au contenu principal

Edward Snowden veut créer une coque d'iPhone anti-piratage

ANDREW HUANG, EDWARD SNOWDEN

La coque dont les premières ébauches ont été présentées jeudi est censée protéger des systèmes d'écoutes et de surveillance en contrôlant tous les signaux électriques des antennes GPS, Wi-Fi et Bluetooth.

PUBLICITÉ

On connaissait le Snowden chanteur. Place au Snowden concepteur de produits.

VOIR AUSSI : Selon Edward Snowden, le FBI n'a pas besoin d'Apple pour pirater un iPhone

Depuis Moscou où il est exilé, le célèbre lanceur d'alerte travaille en collaboration avec le hacker Andrew Huang – alia "Bunnie" – à la réalisation d’une nouvelle coque d’iPhone destinée à protéger nos données. Car le mode avion est très loin d'être infaillible pour les hackers les plus aguerris : "Croire au mode avion d’un téléphone hacké équivaut à laisser une personne ivre juger de sa capacité à conduire", font remarquer avec ironie les deux acolytes dans leur rapport de projet

Détecter les transmissions anormales

Pas encore au stade de prototype, l'outil a été présenté lors d’une conférence au MIT Media Lab jeudi 21 juillet. Il s'agit d'un periphérique open source pour iPhone qui se présente sous la forme d'une coque, permettant de contrôler les signaux envoyés aux antennes internes du smartphone. Ainsi, lorsque le mode avion est activé et que les connexions réseaux sont supposées être désactivées, une alerte est envoyée dès lors qu'une transmission anormale est détectée. En réaction à l'anomalie repérée, le périphérique peut même éteindre le téléphone immédiatement.

Pour accéder aux antennes internes des iPhones et contrôler les signaux électriques, le périphérique se greffe simplement sur l'emplacement de la carte SIM qui doit elle, être placée sur la coque.

Un écran monochrone est également disposé au niveau de la batterie et fournit des informations sur les différentes émissions.

"Les journalistes peuvent être trahis par leurs propres outils"

L'outil a été pensé pour venir en aide aux journalistes qui travaillent en terrains sensibles, à l'instar de la britannique Maria Colvin, tuée dans un bombardement en Syrie en 2012. Son smartphone aurait permis au régime de Al-Assad de la localiser, souligne Edward Snowden dans son rapport. "Les journalistes peuvent être trahis par leurs propres outils. Leurs smartphones sont des appareils parfaits pour l'espionnage", explique-t-il. 

"L'objectif est de donner aux journalistes les outils pour détecter quand leurs smartphones sont surveillés et trahissent leurs localisations, même lorsqu'ils sont en mode avion", peut-on encore lire dans le rapport du projet.

Edward Snowden et Andrew Huang ont d'ores et déjà visité des détaillants en Chine. Les deux hommes travaillent pour le moment sur l'iPhone 6. Le projet n'étant qu'au stade d'ébauche, le premier prototype ne devrait être rendu public que d'ici un an.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.