Accéder au contenu principal

Attentat à Saint-Étienne-du-Rouvray : Adel Kermiche avait tenté de rallier deux fois la Syrie

Des policiers dans les rues de Saint-Étienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime, mardi 26 juillet 2016.
Des policiers dans les rues de Saint-Étienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime, mardi 26 juillet 2016. Charly Triballeau, AFP

Adel Kermiche, l'un des deux auteurs de l'attentat commis mardi dans une église de Seine-Maritime, était connu des services antiterroristes français. Le jeune homme de 19 ans avait tenté de rallier deux fois la Syrie.

PUBLICITÉ

L’identité de l’un des auteurs de l'attentat dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, mardi 26 juillet, est désormais connue. L'un des deux auteurs a été "formellement identifié" comme étant Adel Kermiche, a annoncé mardi 26 juillet le procureur de la République de Paris, François Molins.

>> À lire sur France 24 : Attentat à Saint-Étienne-du-Rouvray : de l'impossibilité de sécuriser les sites chrétiens

Cet individu, né le 25 mars 1997 à Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime), n'avait "aucune condamnation sur son casier judiciaire" mais était "toutefois connu de la justice antiterroriste", a indiqué le procureur. Adel Kermiche avait été mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste après deux tentatives de départ en Syrie en mars et mai 2015.

Le jeune terroriste est mis en examen une première fois en mars 2015 pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme". Après une deuxième tentative avortée de gagner la Syrie en mai de la même année, il est de nouveau mis en examen et placé en détention provisoire jusqu'au 18 mars 2016. À cette date, Adel Kermiche sort de prison pour rejoindre le domicile de ses parents, à Saint-Étienne-du-Rouvray, où il est assigné en résidence sous contrôle judiciaire.

Porteur d’un bracelet électronique

Le parquet de Paris fait appel de cette assignation à résidence et demande qu'Adel Kermiche soit maintenu en détention dans l'attente de son procès, sans succès. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris confirme, le 25 mars dernier, la décision du juge d'instruction d'assigner le jeune homme à domicile, sous surveillance électronique, et assorti d'un contrôle judiciaire.

Le jeune homme n'avait le droit de quitter le domicile de ses parents qu'entre 8 h 30 et 12 h 30 les jours de semaine et entre 14 h et 18 h les samedis, dimanches et jours fériés. "C'est pendant l'un de ces créneaux horaires qu'il a commis son forfait", note Cyril Vanier, chroniqueur à France 24. Selon le récit livré par François Molins, le jeune homme et son complice ont fait irruption dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray vers 9 h 25. Ils ont ensuite assassiné le prêtre Jacques Hamel, un homme âgé de 86 ans, avant d'être abattus par les forces de l'ordre.

>> À lire sur France 24 : Jacques Hamel, le prêtre tué dans son église, un homme "chaleureux, très apprécié de la population"

Le deuxième auteur de l'attentat est toujours en cours d'identification, a fait savoir le procureur. "S'agissant du second terroriste neutralisé par les services d'intervention spécialisés, son identification formelle est toujours en cours", a indiqué François Molins. Une carte d'identité a été trouvée sur les lieux, avait précisé à l'AFP une source policière un peu plus tôt, une information qui n'a pas été confirmée par le procureur de la République. Mardi soir, des perquisitions se poursuivaient.

Un troisième individu, un mineur né le 18 août 1999 en Algérie a été arrêté et placé en garde à vue. Il s’agit du frère cadet d’un individu faisant objet d’un mandat d’arrêt pour être parti en Syrie le 20 mars 2015 avec les papiers d’identité d’Adel Kermiche.

Le groupe terroriste État islamique a affirmé que cette attaque avait été exécutée par deux de ses "soldats".

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.