Accéder au contenu principal
Dans la presse

"La ligne Maginot des valeurs européennes"

France 24

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 27 juillet, l’assassinat hier, dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, du père Jacques Hamel, 85 ans.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On consacre cette revue de presse internationale à l’assassinat, hier, dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, du père Jacques Hamel, 85 ans.
 
«Des partisans du groupe Etat islamique tuent un prêtre français», titre avec sa sobriété habituelle The Wall Street Journal - à la Une, un policier en armes et en alerte, devant l’hôtel de ville de Saint-Etienne-du-Rouvray. «Les membres de l’UE consacrent plus de 200 milliards à leur défense chaque année, disposent de plus de 2000 avions de chasse et 500 navires, emploient près d’un million et demi de militaires. Plus d’un million de policiers quadrillent leurs rues. Et pourtant, face à la menace islamiste, le continent semble impuissant», écrit le quotidien conservateur, qui juge que «tout comme la France en 1940, l’Europe fait preuve de la même combinaison de rigidité doctrinaire et de manque de volonté que celle qui permit aux Allemands de mettre en déroute, en six semaines seulement, les 144 divisions des Alliés. La ligne Maginot des «valeurs européennes» ne permettra pas de se défendre contre des individus qui ne reconnaissent aucune d’entre elles», prévient le journal, qui assure que le «déclin» européen ne pourra être enrayé qu’au prix d’un «abandon des mythes politiques sur lesquels l’Europe moderne s’est construite» - « le mythe que l’Union européenne est le fruit de l’engagement moral à faire la paix, que le christianisme a une importance simplement historique dans l’identité européenne, qu’une solution militaire n’est pas la meilleure option, et que la tolérance est la valeur suprême», assure The Wall Street Journal, qui invite les Européens à se tourner vers l’exemple d’Israël, présenté comme «le seul pays occidental à refuser de sacrifier la sécurité de ses citoyens au nom des droits de l’Homme ou sur l’autel de la paix». L’Etat hébreu présenté également que le seul à avoir appris que «l’identité est ce qui préserve le mieux la liberté, et que les sociétés libres ne peuvent pas survivre grâce à des compromissions, des arrangements progressifs avec les barbares».
 
On trouve un peu plus de sollicitude du côté de la presse francophone. «Daesh s’attaque à un symbole de plus», constate Le Soir. Egalement ciblés ces derniers mois par les djihadistes, les Belges connaissent eux aussi cette «sensation de plus en plus angoissante», décrite par le journal, «la mort peut frapper n’importe où, n’importe quand, et venir de n’importe qui». Mais Le Soir invite une nouvelle fois, ce matin, à «garder son sang-froid», à ne pas sombrer dans «le chaos et la confusion», car c’est là précisément «l’objectif visé par les terroristes». Et que dire du Liban, où L’Orient Le Jour évoque une «chrétienté française», devenue à son tour «la nouvelle cible» du groupe Etat islamique? «Une guerre de religion est l’objectif recherché par ces faux musulmans», répète le journal, qui ajoute que celle-ci comblerait aussi «les voeux de cette machine à fabriquer des terroristes qu’est la barbarie du régime syrien». Touchée elle aussi à présent par le terrorisme, l’Allemagne - dont une partie de la presse anglophone soutient la politique d’accueil des réfugiés, accusée par ses détracteurs d’avoir ouvert la porte aux terroristes. The Independent affirme, qu’au contraire de ce que prétendent ses opposants, c’est la politique généreuse défendue par Angela Merkel, qui est la plus adaptée pour lutter contre les djihadistes à long terme, dans la mesure où cette politique, présentée comme un moyen de «gagner les cœurs et les esprits» musulmans, fait la démonstration que l’Allemagne n’est pas en guerre contre l’islam.
 
La France, le Liban, la Belgique, l’Allemagne - le terrorisme est devenu un phénomène global, il est désormais l’affaire de tous, sans exception, rappelle un dessin publié par le journal jordanien Al Ghad, qui montre le taureau terroriste poussant la planète vers un précipice. «Qu’est-il en train d’arriver au monde?», s’interroge The Daily Beast en évoquant la série d’attentats revendiqués par le groupe Etat islamique, mais aussi les attaques de masse survenues ces derniers jours, à Munich notamment, sans lien avec l’organisation. «C’est comme si chaque matin, il fallait se réveiller dans une nouvelle folie, commise quelque part dans le monde, parfois près de chez soi, dans ce qui ressemble à une épidémie de terreur dont il est difficile de comprendre les symptômes, et encore plus les origines».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.