Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Vers un baril de pétrole à 100 dollars d'ici fin 2018 ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"ONU : multilatéralisme vs. souveraineté"

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle réponse de l'Iran après l'attentat d'Ahvaz ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Harkis, une si longue attente"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Élysée enlisé dans la parodie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : le cap Bon sous les eaux

En savoir plus

FOCUS

L'IVG en Allemagne, un parcours de combattante

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Michael Barenboim recherche "le dialogue des œuvres les unes avec les autres"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous avons essayé de comprendre s'il existe une identité européenne"

En savoir plus

Découvertes

Les dresseurs de "Pokémon Go" pourront s'affronter dans des championnats officiels en 2017

© Pacific Press / Getty Images | Les dresseurs de Pokémons pourront bientôt se mesurer dans des compétitions officielles.

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 01/08/2016

Des championnats "Pokémon Go" par villes et par quartiers vont être organisés par Niantic en 2017, a expliqué Mathieu de Fayet, directeur adjoint de l'entreprise, au Journal du dimanche.

Ils sont partout. Concentrés dans les rames de tram, debout au milieu des trottoirs, en terrasse les yeux rivés sur leurs smartphones... Depuis le 24 juillet, les "dresseurs de Pokémon" quadrillent les villes françaises. 

VOIR AUSSI : Comment capturer des Pokémons rares dans "Pokémon Go"

Comme tout phénomène, la mode "Pokémon Go" va-t-elle finir par s'essouffler ?

Pour Niantic, il en est hors de question. L'entreprise qui édite "Pokémon Go" a prévu de ne pas laisser les joueurs s'ennuyer, en déployant progressivement de nouvelles possibilités techniques. Surtout, "l’un de nos prochains objectifs est de mettre sur pied de vrais championnats par villes aussi bien que par quartiers pour canaliser le phénomène," a annoncé Mathieu de Fayet, directeur adjoint de Niantic, au Journal du dimanche.

Des compétitions officielles

Dès l'an prochain, Niantic promet donc des compétitions afin que dresseurs et dresseuses s'affrontent dans des arènes officielles. Ces combats permettront notamment de '"canaliser le phénomène", poursuit Mathieu de Fayet, toujours au JDD.

VOIR AUSSI : Ce n’est décidément pas la fête à Rio, boudée par "Pokémon Go" à l'approche des Jeux olympiques

Autre chantier pour l'entreprise : déployer l'application dans d'autres pays. "Nous sommes actuellement dans une quinzaine de pays, il y en a 200 à travers le monde". Entre ce challenge et la future possibilité pour les joueurs d'échanger leurs Pokémons entre eux, nul doute que la folie "Pokémon Go" a encore de belles heures devant elle.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 01/08/2016