Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

Découvertes

Les dresseurs de "Pokémon Go" pourront s'affronter dans des championnats officiels en 2017

© Pacific Press / Getty Images | Les dresseurs de Pokémons pourront bientôt se mesurer dans des compétitions officielles.

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 01/08/2016

Des championnats "Pokémon Go" par villes et par quartiers vont être organisés par Niantic en 2017, a expliqué Mathieu de Fayet, directeur adjoint de l'entreprise, au Journal du dimanche.

Ils sont partout. Concentrés dans les rames de tram, debout au milieu des trottoirs, en terrasse les yeux rivés sur leurs smartphones... Depuis le 24 juillet, les "dresseurs de Pokémon" quadrillent les villes françaises. 

VOIR AUSSI : Comment capturer des Pokémons rares dans "Pokémon Go"

Comme tout phénomène, la mode "Pokémon Go" va-t-elle finir par s'essouffler ?

Pour Niantic, il en est hors de question. L'entreprise qui édite "Pokémon Go" a prévu de ne pas laisser les joueurs s'ennuyer, en déployant progressivement de nouvelles possibilités techniques. Surtout, "l’un de nos prochains objectifs est de mettre sur pied de vrais championnats par villes aussi bien que par quartiers pour canaliser le phénomène," a annoncé Mathieu de Fayet, directeur adjoint de Niantic, au Journal du dimanche.

Des compétitions officielles

Dès l'an prochain, Niantic promet donc des compétitions afin que dresseurs et dresseuses s'affrontent dans des arènes officielles. Ces combats permettront notamment de '"canaliser le phénomène", poursuit Mathieu de Fayet, toujours au JDD.

VOIR AUSSI : Ce n’est décidément pas la fête à Rio, boudée par "Pokémon Go" à l'approche des Jeux olympiques

Autre chantier pour l'entreprise : déployer l'application dans d'autres pays. "Nous sommes actuellement dans une quinzaine de pays, il y en a 200 à travers le monde". Entre ce challenge et la future possibilité pour les joueurs d'échanger leurs Pokémons entre eux, nul doute que la folie "Pokémon Go" a encore de belles heures devant elle.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 01/08/2016