NICARAGUA

Présidentielle au Nicaragua : Ortega candidat à sa réélection, avec sa femme

Daniel Ortega et son épouse Rosario Murillo, le 4 décembre 2013, à Managua.
Daniel Ortega et son épouse Rosario Murillo, le 4 décembre 2013, à Managua. Inti OCON, AFP (archives)

En vue de la présidentielle de novembre, le président sortant du Nicaragua, Daniel Ortega, a annoncé, mardi soir, la personnalité qu'il a choisie pour être sa vice-présidente en cas de victoire, qui n'est autre que Rosario Murillo, son épouse.

Publicité

Est-ce l'émergence d'une dynastie présidentielle au Nicaragua ? Le président Daniel Ortega a annoncé, mardi 2 août, qu'il était candidat à sa réélection en novembre, et qu'il aura pour co-listier sa propre épouse, Rosario Murillo.

"Nous ne doutons pas que (le candidat à la vice-présidence) devait être une femme, et comment trouver mieux qu'une partenaire qui a déjà fait l'épreuve du travail et s'est montrée très efficace et disciplinée ?", a déclaré devant ses partisans l'ex-guérillero, âgé de 70 ans. Daniel Ortega avait précédemment évoqué l'idée d'un "gouvernement conjoint" avec son épouse, comme un symbole d'égalité entre les sexes.

Le président sortant grand favori

L'annonce a été adoubée par le parti sandiniste. "Je viens présenter comme candidat à la présidence José Daniel Ortega Saavedra et comme candidate à la vice-présidence Rosario María Murillo Zambrana", a annoncé le conseiller juridique du parti, en arrivant avec eux au Conseil électoral, précisant qu'ils remplissaient les conditions légales pour être candidats.

Le couple présidentiel sera donc à la tête de la campagne des sandinistes pour les élections présidentielle et législatives du 6 novembre.

Le chef de l'État, qui a déjà été président de 1985 à 1990, puis réélu en 2006 et en 2011, est donné favori, avec environ 60 % des intentions de vote dans les sondages. Et ce d'autant plus que son principal rival et le principal parti d'opposition ont été exclus des élections grâce à une manœuvre judiciaire.

Auteur de plusieurs recueils de poésie, Rosario Murillo, 65 ans, en tant que Première dame mais aussi porte-parole officielle, passe pour tenir de fait les rênes du gouvernement depuis une dizaine d'années.

Avec Reuters et AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine