Accéder au contenu principal

Le Koweït achète 30 hélicoptères Caracal à la France pour un milliard d'euros

Deux hélicoptères Caracal durant un exercice de ravitaillement.
Deux hélicoptères Caracal durant un exercice de ravitaillement. Sirpa, AFP

Un milliard d'euros. C'est le montant dépensé par le Koweït pour l'acquisition de 30 hélicoptères français Caracal. La livraison du premier appareil est attendue dans 29 mois.

PUBLICITÉ

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a signé, mardi 9 août, à Koweït City le contrat d'achat par le Koweït de 30 hélicoptères Caracal pour plus d'un milliard d'euros. L'achat de ces 30 appareils (24 destinés à l'armée koweïtienne, six à la garde nationale) fait partie d'accords commerciaux conclus entre les deux pays en octobre 2015, pour un montant total de 2,5 milliards d'euros.

Le contrat, passé avec Airbus Hélicoptères, prévoit la livraison du premier appareil dans 29 mois et du dernier dans 48 mois, a-t-on précisé à l'AFP dans l'entourage du ministre. Ils seront construits dans l'usine de Marignane, dans le sud de la France. L'accord prévoit également la formation des équipages, des mécaniciens et la maintenance en conditions opérationnelles pendant au moins deux ans.

"Côte à côte dans la lutte contre l'EI"

"Le choix du Koweït consacre une nouvelle fois la cohésion de l'équipe France et la qualité des industries françaises de Défense. Par cette décision, le Koweït renforce encore le partenariat stratégique qui lie nos deux pays depuis plusieurs décennies, alors que nous sommes aujourd'hui engagés côte à côte dans la lutte contre Daech [acronyme du groupe État islamique] en Irak et en Syrie", a déclaré Jean-Yves Le Drian, cité dans un communiqué.

Les sociétés italienne Agusta et américaine Sikorsky avaient répondu à l'appel d'offres koweïtien lancé en 2013 mais il y avait "du côté koweïtien une claire volonté d'accorder ce contrat à la France, dans le cadre de nos relations institutionnelles", a ajouté une source dans l'entourage du ministre. Les négociations exclusives, ouvertes à l'été 2015, ont été conclues en février 2016, soit un délai relativement court pour un contrat de ce type.

Les Caracal seront utilisés par l'armée koweïtienne essentiellement pour des missions de sauvetage de pilotes abattus, de transport et d'appui au sol. Les appareils seront livrés armés de mitrailleuses, un contrat pour l'équipement de missiles anti-navires pourra être négocié ultérieurement, a-t-on précisé au ministère.

Avec AFP
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.