Découvertes

Le nouveau radar de "Pokémon Go" est enfin efficace, mais tout le monde n'y a pas encore accès

Avec sa mise à jour, Niantic teste un nouveau radar qui s'annonce parfait pour chasser le Pokémon.
Avec sa mise à jour, Niantic teste un nouveau radar qui s'annonce parfait pour chasser le Pokémon. Stan Schroeder, Mashable

Niantic vient de mettre à jour une nouvelle fois son application "Pokémon Go", améliorant entre autres son "radar" à Pokémons. Seule ombre au tableau : celle-ci n'est pas encore déployée chez tous les joueurs.

Publicité

"Pokémon Go" est officiellement passé à sa version 0.33.0 lundi 8 août, qui corrige au passage un certain nombre de bugs mineurs. Mais l'événement de cette nouvelle MAJ reste bien l'introduction de la fonctionnalité que les chasseurs de Pokémons du monde entier attendaient depuis trop longtemps déjà : un radar qui serve enfin à quelque chose.

VOIR AUSSI : On sait enfin pourquoi on ne croise que des Roucools et des Rattatas dans Pokémon Go

Prudente, Niantic, l'entreprise qui développe le jeu, n'a rendu disponible ce nouveau radar qu'à une petite portion de ses joueurs : "Nous testons actuellement une variation de la fonctionnalité du radar Pokémon avec un petit nombre d'utilisateurs. Durant cette période, ne vous étonnez pas des variations d'interface d'un compte à l'autre", ont expliqué les développeurs. Si les essais sont concluants, ils étendront certainement la nouvelle fonctionnalité à l'ensemble de la communauté.

Comment ça marche ?

Les heureux élus peuvent cliquer en bas à droite de leur écran pour constater les progrès de Niantic.

"Contrairement à l'outil précédent, ce nouveau radar pourrait s'avérer vraiment utile"

 Le menu radar se sépare désormais en deux sections : "Aperçu", qui nous montre les Pokémons qui ne se trouvent qu'à quelques mètres de nous, et "À proximité", qui, en revanche, indique la présence de Pokémons plus éloignés (contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser) et mentionne autour de quels Pokéstops ils ont été aperçus. Autant dire que contrairement à l'outil dont nous disposions jusqu'ici, ce nouveau radar pourrait s'avérer vraiment utile pour attraper le Lokhlass dont nous rêvons tous. 

Jackson Palmer, connu pour être le créateur de la crypto-monnaie Dogecoin, fait partie du groupe test. Il a documenté le fonctionnement du radar dans une vidéo Twitter :

Pour les exclus du test, dont je fais partie, le radar a tout de même reçu une mise à jour qui n'est pour le moment qu'esthétique. Les Pokémons sauvages aux alentours apparaissent désormais dans des hautes herbes et lorsque l'on clique sur eux, rien ne se passe. Ce n'est pas très efficace !

Niantic n'en est pas à sa première version du radar. Lors de sa toute première sortie en Australie, le 7 juillet, l'application comportait la fonctionnalité dite des "trois pas". Le radar nous donnait alors quelques indices sur la distance à laquelle se trouvait un Pokémon de nous.

En quelques jours, cette fonctionnalité s'est mise à bugger, la faute à un afflux massif de joueurs. Ces derniers se sont alors tournés vers des alternatives au radar officiel : des sites dévoilant la position des Pokémons grâce à l'exploitation des données des serveurs de Niantic. Le plus connu d'entre eux, Pokévision, fut d'ailleurs loin d'être au goût de Niantic, qui le fit fermer il y a maintenant 10 jours.

VOIR AUSSI : Pourquoi l’arrêt de Pokévision est une bonne chose pour "Pokémon Go"

Premier motif de plainte de ceux-ci : Pokévision était une alternative à l'incompétence des développeurs à proposer un radar fonctionnel. Avec cette nouvelle version du radar "officiel", espérons que Niantic revienne dans les bonnes grâces de ses utilisateurs.

– Retrouvez l'article de Stan Schroeder sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine