Accéder au contenu principal

Dans une vidéo, Abubakar Shekau réaffirme sa volonté de rester à la tête de Boko Haram

Abubakar Shekau apparaissant dans une vidéo de propagande.
Abubakar Shekau apparaissant dans une vidéo de propagande. AFP, archives

Près d'une semaine après la nomination, par l'EI d'un nouveau chef à la tête de Boko Haram, Abubakar Shekau a réaffirmé, dans une vidéo, sa volonté de rester le leader de la secte islamiste nigériane qui a fait allégeance au "califat" en 2015.

PUBLICITÉ

Soucieux de balayer les divisions internes qui agitent le groupe islamiste nigérian Boko Haram, son insaisissable dirigeant, Abubakar Shekau, a diffusé, dimanche 7 août, une vidéo dans laquelle il promet d'intensifier son combat jihadiste.

"Moi, Abubakar Ash-Shakawy [Shekau], leader de Jama'atu Ahlissunnah Lidda'awati Wal Jihad [nom de Boko Haram depuis son allégeance à l’organisation État islamique en mars 2015], fais du combat contre le Nigeria et contre le monde entier une responsabilité personnelle", affirme-t-il dans l’enregistrement où il apparaît en bonne santé, encadré de deux combattants islamistes en armes.

"Je n'ai aucun désir de tuer nos frères musulmans"

"Je n'ai aucun désir de tuer nos frères musulmans", lance-t-il dans cette vidéo de 24 minutes d’abord publiée sur YouTube avant d’y être effacée. Par ce message, Abubakar Shekau entend ainsi couper court aux critiques répétées de certains membres de l'EI, qui lui reprochent d'avoir tué des dizaines de milliers de personnes depuis 2009, musulmans dans leur immense majorité.

De fait, cette nouvelle vidéo est une nouvelle réponse à Abou Mosab al Barnaoui, qui, dans un entretien à Al Nabaa, l’hebdomadaire officiel de l'EI, se présentait la semaine dernière comme le nouveau wali (chef) du califat de l'Afrique de l'Ouest. Dès jeudi, Abubakar Shekau avait diffusé un enregistrement audio pour réaffirmer qu'il était "toujours présent" et n'accepterait "plus aucun émissaire" de l'EI.

Éléments de propagande de l’EI

Portant une mitrailleuse, paraissant plus posé et énergique que dans ses apparitions précédentes, Shekau réaffirme qu'il n'est ni mort, ni en incapacité de se battre, comme il l'avait laissé entendre dans une vidéo diffusée en mars où il affirmait : "Pour moi, la fin est venue".

Dans son discours, vraisemblablement tourné dans la forêt de Sambisa, fief du groupe dans le nord-est du Nigeria, selon les experts, Shekau veut donner à Boko Haram une place dans le jihadisme mondial, s'adressant directement à la France, aux États-Unis, à l'Allemagne et aux Nations Unies. À la fin de la vidéo, où il s'exprime en arabe et en hausa, il tire des rafales en l'air, comme pour reprendre les éléments de propagande de l'EI.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.