Accéder au contenu principal

Arrêté en Bulgarie, le beau-frère de Chérif Kouachi accepte son extradition vers la France

Mourad Hamyd, 20 ans, arrive au tribunal de Sofia le mercredi 10 août 2016.
Mourad Hamyd, 20 ans, arrive au tribunal de Sofia le mercredi 10 août 2016. Dimitar Dilkoff, AFP

Le beau-frère de Chérif Kouachi, l’un des deux auteurs de la tuerie dans les locaux de Charlie Hebdo en janvier 2015, a accepté d’être extradé vers la France. Arrêté en Bulgarie le 28 juillet, il est soupçonné d’avoir voulu rejoindre l’EI.

PUBLICITÉ

Mourad Hamyd, le beau-frère de Chérif Kouachi, l’un des deux auteurs de la tuerie contre la rédaction de Charlie Hebdo en janvier 2015, a accepté mercredi 10 août d’être remis à la France. Il avait été arrêté le 28 juillet en Bulgarie.

Les autorités bulgares avaient intercepté le jeune homme âgé de 20 ans après que ce dernier a été refoulé par la Turquie. Il est soupçonné d'avoir voulu rejoindre l'organisation État islamique (EI) en Syrie.

Mourad Hamyd a dénoncé, mercredi, devant un tribunal de Sofia, une arrestation "injuste" et réclamé d’être "immédiatement" extradé vers la France où il doit répondre de l’acte d’accusation d'"association de malfaiteurs en vue de préparation d'actes de terrorisme", selon un mandat d'arrêt européen émis par la justice française. Ce délit est passible de dix ans de prison.

Le mandat d’arrêt, indique que les exploitations de son ordinateur ont révélé qu’il avait consulté "à de nombreuses reprises et récemment des sites à consonance jihadiste et en rapport avec la Syrie".

"Il se plaint de la façon dont il est traité et notamment de la nourriture"

Selon son avocat bulgare, Dragomir Alexandrov, le jeune Français "veut rentrer en France car ici il se trouve en pays inconnu. Il se plaint de la façon dont il est traité et notamment de la nourriture".

Le Français était arrivé en Bulgarie en train le 26 juillet depuis la Hongrie et la Serbie. Il avait ensuite tenté de se rendre en Turquie deux jours plus tard mais avait été refoulé par les autorités de ce pays.

En janvier 2015, Mourad Hamyd avait été placé en garde à vue pendant 48 heures en France au lendemain de l'attentat contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, qui avait fait 12 morts, avant d'être relâché sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

>> À voir sur France 24 : "Retour sur les attentats de janvier 2015 en France"

Avec AFP
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.