Accéder au contenu principal
Découvertes

Pourquoi "Palestine" n'apparaît pas sur les cartes de Google Maps

Capture d'écran

Alors qu'une pétition réclamait à Google de placer à nouveau l'État palestinien sur son service de cartographie Google Maps, l'entreprise vient de s'exprimer sur la polémique.

Publicité

En tapant le mot "Palestine" dans Google Maps, l'internaute atterrit sur la zone géographique correspondant à ses territoires, sans que le nom ne soit affiché. L'État d'Israël, lui, ne manque pas à l'appel.

VOIR AUSSI : Des palestiniens choqués par les annonces d'Airbnb dans les colonies israéliennes

Ce constat n'a pas été du goût de ce forum de journalistes palestiniens, qui a mis en ligne un communiqué pour déplorer cette différence de traitement. Des internautes ont alors créé une pétition sur Change.org, dans laquelle ils accusent Google d'avoir effacé la Palestine et pris parti dans le conflit israélo-palestinien. Il faut dire que Google Maps n'est pas considéré comme un simple service. Utilisé de tous partout dans le monde, il est également vu comme vecteur de symboles.

En réalité, cet affichage n'a rien de nouveau. "Il n'y avait pas de label 'Palestine' sur Google Maps, mais nous avons identifié un bug sur la Cisjordanie et la bande de Gaza", a affirmé Elizabeth Davidoff, qui s'occupe de la communication de Google, à Mashable.

Une polémique qui n'est pas née hier

L'entreprise américaine précise qu'elle se base depuis toujours sur les données des Nations unies. Or, selon l'ONU, la Palestine est un État observateur mais non-membre de l'ONU donc pas officiellement reconnu par la communauté internationale.

Ainsi, lorsque l'on tape "Palestine" dans la barre de recherches Google Maps, on tombe sur la zone renvoyant à Israël, mais avec les territoires palestiniens délimités. Si le nom n'apparaît pas directement sur la carte, il l'est en revanche dans le commentaire situé à gauche de la page. "La Palestine, en forme longue l’État de Palestine, en arabe دولة فلسطين, est un proto-État du Proche-Orient", peut-on lire dans une description reprenant la définition de Wikipédia.

En fonction du découpage territorial, les villes, elles, sont présentées comme palestiniennes lorsqu'elles sont dans les territoires : Hébron est donc décrit comme "une ville palestinienne de Cisjordanie" et Khan Younès comme "une ville palestinienne dans le sud de la Bande de Gaza".

Contenter toutes les sensibilités

En 2013, Google avait été à l'inverse accusé de prendre parti pour la Palestine. Le gouvernement israélien avait reproché à l'entreprise américaine la requalification des "Territoires palestiniens" en "Palestine".

Aujourd'hui, en raison de sa dénomination floue, la Palestine est donc présentée sous ce nom en description de la page, mais pas directement sur la carte. Une façon pour Google de contenter tout le monde.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.