FRANCE

Cinéma : Paris, ville incontournable des tournages

Le réalisateur Michel Hazanavicius (à g.) sur le tournage de son film "Le Redoutable".
Le réalisateur Michel Hazanavicius (à g.) sur le tournage de son film "Le Redoutable". France 24

Malgré les attentats, Paris continue d'attirer toujours les plateaux de cinéma. Cet été, une vingtaine de films y sont tournés. Qu'est-ce qui explique cet engouement ? Quels sont ses atouts face aux villes européennes concurrentes ? Reportage.

Publicité

En août, Paris est désertée par ses habitants. L'occasion ou jamais pour les cinéastes de prendre leurs quartiers dans la capitale française. Alors qu’il réalise "Le Redoutable", un film qui retrace la jeunesse de Jean-Luc Godard, le réalisateur Michel Hazanavicius a profité de l’été pour reconstituer l’ambiance de Mai-68 dans quelques rues de la ville. L'auteur du multi-oscarisé "The Artist" aurait pu tourner à Bruxelles, où les figurants coûtent quatre fois moins cher. Mais il a préféré jouer à domicile.

"La Ville de Paris est très arrangeante, affirme-t-il. Ils essaient de nous rendre la vie possible en nous donnant des autorisations, en nous permettant d'enlever des panneaux quand il le faut, alors que nous sommes dans une période peu évidente en termes de sécurité. J'ai l'impression qu'on peut travailler assez facilement."

Un cadre, un savoir-faire et des avantages fiscaux

Autres atouts de la capitale : un cadre exceptionnel et un savoir-faire reconnu. Mais aussi un argument choc : un crédit d'impôt de plus en plus compétitif, aujourd'hui établi à 30 %. "Le budget représente à peu près 11,5 millions d'euros et nous bénéficions de 2 millions de crédit d'impôt, explique Daniel Delume, directeur de production du film. Les 30 % ne s’appliquent pas à tout. Pas sur les acteurs stars, par exemple. Mais nous, on n'a pas de stars sur ce film. La location du matériel et des décors, les figurants, le personnel... Sur à peu près tout, il y a 30 % de crédit d'impôt."

Paris n’est pas la seule à offrir des avantages fiscaux pour attirer les équipes de production. Face à la concurrence des autres capitales européennes telles Bruxelles, Londres ou Prague, la France déroule le tapis rouge aux réalisateurs du monde entier. "Rendre les tournages possibles, c'est un travail quotidien en relation avec la préfecture de police et toutes les entités, indique Michel Gomez, délégué général de la mission cinéma au sein de la Ville de Paris. Tout à Paris doit pouvoir accueillir des tournages : l'Hôtel de ville, un théâtre, un musée, un gymnase, une piscine, un ministère…"

Faire de la Ville lumière, un plateau de cinéma à ciel ouvert peut en effet rapporter gros. Dans le bassin parisien, le cinéma représente 20 000 emplois permanents, une activité pour les commerces, des recettes fiscales dans les caisses de l'État… et de belles images qui attirent les touristes du monde entier.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine