BRÉSIL

JO-2016 : ces favelas de Rio prisées des touristes

Dans les favelas de Rio, les visiteurs viennent chercher plus qu'un hébergement, une immersion dans la vie locale.
Dans les favelas de Rio, les visiteurs viennent chercher plus qu'un hébergement, une immersion dans la vie locale. France 2

En dehors des stades, les Jeux olympiques sont l'occasion de découvrir une ville, Rio de Janeiro. Certains visiteurs ont décidé de séjourner dans les favelas. Logements modestes ou hébergements tout confort, il y en a pour tous les goûts.

Publicité

Alexis, Brice, Pierre et Florian sont arrivés il y a seulement quelques jours à Rio de Janeiro, mais ils sont déjà presque comme chez eux. Venus de Toulouse pour assister aux Jeux olympiques, ces quatre supporters français ont décidé de passer leur séjour à Babilonia, une petite favela située à cinq minutes de Copacabana. "On s'attendait à quelque chose de plus délabré, de moins coloré. Et c'est très bien organisé", se réjouissent-ils.

Le quatuor bénéficie d'une vue imprenable, de l'ambiance carioca et, surtout, de tarifs raisonnables. Ils paient 20 euros la nuit pour une petite chambre privative qu'ils partagent. Les prix ont certes été augmentés pour les olympiades, mais selon Edouardo Figueiredo, le propriétaire de l’auberge, ses activités servent toute la communauté. "Un client dans mon auberge, il prend un moto-taxi pour se déplacer. Ensuite, il va manger un hamburger au restaurant du coin. Au final, cela fait tourner l'économie locale, c'est un cercle vertueux", assure-t-il.

Dans les favelas de Rio, il y en a pour tous les goûts. Piscine sur le toit, hamacs suspendus au dessus de la baie de Botafogo, pour 50 euros par nuit, les touristes trouvent plus qu’un hébergement, une immersion dans la vie locale. "On parle avec eux, c'est convivial, témoigne un commerçant. Au moins, ils ne nous ignorent pas. Parfois, on ne dirait même plus des touristes, ils s'intègrent très bien à la vie d'ici."

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine