Dans la presse

"À Marseille, l'un des pires feux des vingt dernières années"

France 24

Au menu de cette revue de presse, les feux de forêts dans le sud de la France, les migrants qui s'entassent dans la jungle de Calais et dans des camps de fortune en Italie, enfin le judoka Teddy Riner très attendu aux Jeux de Rio.

Publicité

On commence cette revue de presse française avec les incendies qui ravagent les Bouches-du-Rhône, dans le sud-est de la France. Plus de 3 000 hectares de garrigues ont brûlé depuis mercredi. Le feu est parti de Rognac et s’est propagé jusqu’aux portes de Marseille à une vitesse de 2 à 3 km par heure. Les flammes ont parfois culminé à 30 mètres de haut, soit un immeuble de 10 étages. C’est "l’un des pires feux de ces 20 dernières années", selon Le Monde qui montre cette photo des Pennes-Mirabeau, une commune à 20 km de la cité phocéenne. D’après les habitants, "c’était l’apocalypse ! "

Aujourd’hui en France titre : "Peur sur la ville". La ville, c’est évidemment Marseille, qui a eu très chaud ! Le quotidien explique que les conditions climatiques, entre sécheresse et rafales de mistral, étaient idéales pour la propagation des flammes… mais surtout que "l’origine criminelle ne fait guère de doute". François Hollande a promis de retrouver les auteurs. Dans son édito, le journal salue les services publics qui ont réagi vite et bien. Une mobilisation totale des pompiers qui ont, "combattu en héros toute la nuit". Un des marins-pompiers de Marseille raconte avoir fait barrage avec sa brigade sur la ligne de crête, à quelques encablures des quartiers nord de la ville. D’après lui, il n’y avait pas le choix : "c’était l’incendie ou nous".

Autre sujet dans la presse française ce matin, les migrants. Calais serait "à nouveau au bord de l’explosion", d’après le Figaro. Le quotidien de droite affirme que le nombre de clandestins ne cesse d’augmenter dans la jungle : ils seraient près de 7 000 dans ce bidonville dont la partie sud a été démantelée par les forces de l’ordre, il y a quelques mois. La police justement tire la sonnette d’alarme et s’inquiète du risque terroriste : un homme faisant l’objet d’une fiche S aurait été repéré la semaine dernière. Dans le camp, la violence augmente, entre vols, trafics et prostitution : fin juillet, un Ethiopien de 37 ans est mort poignardé lors d’une rixe entre migrants. Dans son édito, le Figaro dénonce "la politique de l’autruche" du président de la République, qui n’a jamais daigné se rendre sur les lieux. Pour le quotidien, la population est à cran, la logistique débordée et rien n’est fait pour mettre fin à cette situation qui dure depuis 15 ans.

Ces migrants viennent pour la plupart d’Italie puisque la route de la Grèce est désormais fermée. Les contrôles renforcés aux frontières françaises, suisses et autrichiennes contraignent les migrants à s’y arrêter et souvent ils se retrouvent dans l’impasse, d’après La Croix.

Le quotidien chrétien propose un reportage dans l’un des nombreux camps de fortune qui fleurissent à Rome. Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants venus de la Corne de l’Afrique s’y entassent, en espérant un jour atteindre leur eldorado : l’Angleterre. Là encore, les autorités paraissent complètement dépassées et oscillent entre négligence et répression. Pendant ce temps-là, les naufrages se poursuivent en Méditerranée...

On termine avec les Jeux de Rio et une journée importante pour la France. Pour le Figaro, c’est "la journée des géants !" D’abord, on attendait Florent Manaudou dans le bassin olympique et il n’a pas déçu : cette nuit, il a signé le meilleur chrono des demies. Tenant du titre olympique, il disputera une nouvelle fois la finale du 50 mètres. L’autre géant, c’est évidemment Teddy Riner, médaille d’or à Londres, champion du monde sept fois chez les poids lourds et une fois toutes catégories confondues. Ce vendredi, c’est la journée du porte-drapeau de la délégation française, qui a promis de décrocher l’or.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine