SYRIE

Syrie : à Minbej, des centaines d'otages de l'EI se sont échappés, d'autres ont été relâchés

Une femme et son enfant arrivant à Minbej, le 13 août, après avoir été enlevés par le groupe EI.
Une femme et son enfant arrivant à Minbej, le 13 août, après avoir été enlevés par le groupe EI. Delil Souleiman, AFP

Des centaines de civils, parmi les 2 000 pris en otage par l'EI lors de sa fuite de son bastion Minbej, en Syrie, ont été libérés ou se sont enfuis, a annoncé, samedi, l'OSDH. On ignore combien d'entre eux sont encore aux mains des jihadistes.

Publicité

L'organisation État islamique (EI) a libéré "plusieurs centaines" de civils qu'il avait emmenés en se retirant de son ancien fief de Minbej, dans le nord de la Syrie, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), samedi 13 août.

Une source des Forces démocratiques syriennes (FDS), qui ont chassé les jihadistes de la ville, a pour sa part affirmé à l'AFP qu'une "partie des civils avait pu s'échapper […], d'autres ont été relâchés", sans pouvoir confirmer combien avaient été libérés.

>> À voir sur France 24 : "Syrie : Minbej, enjeu stratégique pour l'EI"

Vendredi, un porte-parole des FDS et de l'OSDH avaient rapporté que près de 2 000 civils, dont des femmes et des enfants, avaient été emmenés par les jihadistes comme "boucliers humains" lors de leur fuite de Minbej.

Un carrefour vital pour l’EI

"Parmi les civils emmenés par l'EI figurent des habitants qui ont été utilisés comme boucliers mais aussi beaucoup qui ont choisi de sortir volontairement de la ville par peur de représailles" des FDS, explique Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Après une rude bataille lancée le 31 mai, les FDS – alliance de combattants arabes et kurdes appuyés par les États-Unis – s'étaient emparées le 6 août de Minbej, une ville qui était un carrefour vital de ravitaillement pour l'organisation. Une poignée de jihadiste a résisté pendant une semaine, mais samedi, l'OSDH et la source des FDS ont confirmé la sortie de l'ensemble des combattants de l'EI.

Selon l'OSDH, depuis le début de l'offensive, 437 civils ont été tués dont 105 enfants dans Minbej et sa région. Parmi les civils, 203 ont péri dans les frappes de la coalition anti-jihadistes conduite par les États-Unis. Durant la même période, 299 membres des FDS on péri, ainsi que 1 019 jihadistes.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine