FRANCE

Fête de l'Assomption : pèlerinage sous haute sécurité à Lourdes

Des militaires de l'opération Sentinelle patrouillent le 13 août dans le sanctuaire de Lourdes.
Des militaires de l'opération Sentinelle patrouillent le 13 août dans le sanctuaire de Lourdes. Pascal Pavani, AFP

Après l'assassinat fin juillet du père Hamel à Saint-Étienne-du-Rouvray, la sécurité a été renforcée autour du sanctuaire de Lourdes, ce 15 août, où convergent des milliers de pèlerins pour les célébrations de l'Assomption.

Publicité

Les catholiques célébraient lundi 15 août l'Assomption et priaient "pour la France", notamment à Lourdes, placée sous très haute sécurité en raison de la menace terroriste.

En clôture de son homélie sur le thème de la miséricorde, le cardinal et archevêque de Lyon Philippe Barbarin, qui préside les cérémonies de Lourdes cette année, a dit "penser [...] à la France, bouleversée par tant de souffrances dans ces derniers mois depuis janvier 2015 [attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher], et encore cruellement atteinte le mois dernier [attentat dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray]".

"Je voudrais me retourner vers tous les croyants", a-t-il ajouté, lors de la messe en plein air, tenue sous le soleil sur la prairie des sanctuaires de Lourdes. "Mais aussi vers les juifs, parce que la Vierge Marie, c'est une jeune fille de leur peuple [...], me tourner aussi vers les musulmans qui aiment Marie [...] et puis à tous les autres croyants", a-t-il ajouté.

La cérémonie religieuse comme l'ensemble du pèlerinage sont placés sous très haute sécurité : des policiers et militaires en treillis, arme en bandoulière, patrouillent dans les lieux saints, un hélicoptère a survolé le site pendant la messe. Au total, quelque 500 membres des forces de sécurité sont déployés pour ce pèlerinage, dont 300 renforts.

Unité entre les communautés

"Je prierai pour qu'il y ait une unité dans notre pays entre les communautés", a déclaré Joëlle, médecin généraliste de 61 ans venue de Perpignan. "Nous venons pour prier pour la paix dans le monde entier, qui semble être dans le chaos", a pour sa part indiqué Piet Tarappa, chef d'entreprise indonésien, venu de Jakarta avec 35 pèlerins et un évêque. "Il y a tant de crises dans le monde, nous souhaitons que Marie donne la paix en tant que mère du monde", a-t-il ajouté.

Dans tout le pays, le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier, a appelé les fidèles à "prier pour la France" face aux "épreuves" qu'elle "traverse", et à faire sonner les cloches des églises à midi.

Les croyants sont également invités à se "recueillir dans une église" et à "allumer une bougie" en hommage à Jacques Hamel, assassiné le 26 juillet en pleine messe à Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen, lors d'un attentat revendiqué par l'organisation État islamique (EI).

>> À relire sur France 24 : "Hommage interreligieux au père Hamel : 'Opposer l'amour à la haine'"

À Lourdes, cette prière pour la France doit avoir lieu dans l'après-midi à la grotte de Massabielle où, selon l'Église catholique, une jeune bergère, Bernadette Soubirous, a vu une apparition de la Vierge Marie en 1858.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine