Accéder au contenu principal

Avec ce tatouage éphémère, notre peau peut contrôler notre smartphone à distance

Le MIT et Microsoft ont créé une technologie de tatouages éphémères connectés.
Le MIT et Microsoft ont créé une technologie de tatouages éphémères connectés. DuoSkin

Il serait peut-être temps d’arrêter de critiquer la mode des tatouages éphémères. Car ce tattoo doré que porte cette fille dont vous vous moquez depuis une heure pourrait bien être un tatouage connecté tout droit sorti du labo du MIT.

Publicité

On pourra bientôt augmenter le volume de la musique dans nos écouteurs ou stocker et transmettre des informations à distance rien qu’en se caressant la peau grâce à la technologie DuoSkin, imaginée par des chercheurs du Media Lab du MIT à Cambridge aux États-Unis, en association avec des ingénieurs de Microsoft.

VOIR AUSSI : Des tatouages 3D prêts à jaillir de votre bras

"La feuille d'or, un matériau conducteur qui respecte la peau"

De quoi convaincre même les moins hipsters de céder à la tendance du tatouage éphémère. Car c’est dans ces tattoos dorés qui font fureur depuis quelques étés que les très sérieux scientifiques du MIT ont glissé leur petit bijou de technologie.

"L’élément clé de DuoSkin est la feuille d’or, un matériau conducteur qui respecte la peau", expliquent les chercheurs dans leur étude publiée en ligne et bientôt présentée à l’International Symposium on Wearable Computers 2016 à Heidelberg, le 12 septembre prochain.

Sur une couche de papier en silicone flexible sont posées des feuilles d’or aux formes et motifs personnalisables. De minuscules électrodes sont ensuite fixées à ces feuilles d’or grâce à du scotch conductible. Et ce millefeuille électronique s’achève par une fine couche de papier adhésif, qui adhère sur la peau avec de l’eau, comme nos bons vieux tatouages Malabar.

Oh et pour les plus "bling bling" d’entre nous, on peut aussi y ajouter des LED de couleurs. Au cas où le tatouage ne brillerait pas assez.

La peau devient un trackpad

Et voilà que notre peau devient une interface connectée aux trois fonctionnalités : devenir un trackpad pour augmenter le volume de la musique dans nos écouteurs ou cliquer à distance sur notre écran d’ordinateur, signifier notre état de santé en changeant de couleur en fonction de la température de notre corps, et transmettre des données à distance sur notre smartphone (ou n’importe quel autre objet connecté) via la technologie NFC, que nous utilisons déjà pour les paiements sans contact par exemple.

"Nous pensons que la peau peut servir de pont entre les domaines physique et numérique, en permettant aux utilisateurs de profiter enfin du côté esthétique et personnalisable qui manque encore souvent aux objets et textiles connectés", confient les chercheurs qui espèrent voir leur technologie débarquer dans des salons de tatouage pour que le plus grand nombre puisse porter leur "encre" connectée et customisable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.