CORÉE DU NORD

L’ambassadeur adjoint de Corée du Nord à Londres a fait défection

Des membres du collectif de défense des droits des chrétiens "Release international" manifestent devant l'ambassade de Corée du Nord, à Londres.
Des membres du collectif de défense des droits des chrétiens "Release international" manifestent devant l'ambassade de Corée du Nord, à Londres. Carl Court, AFP

Le gouvernement sud-coréen a confirmé mercredi que l’ambassadeur adjoint de Corée du Nord à Londres avait fait défection. Il est arrivé en Corée du Sud avec sa famille.

Publicité

C’est la première fois qu’un diplomate nord-coréen de ce rang fait défection. Séoul a confirmé, mercredi 17 août, que Thae Yong-ho, l’ambassadeur adjoint de Corée du Nord à Londres, avait été rapatrié en Corée du Sud avec sa famille.

"Ils sont actuellement sous protection gouvernementale et les institutions compétentes appliquent les procédures nécessaires dans ce genre de situation", a dit Jeong Joon-hee, porte-parole du ministère sud-coréen de l'Unification.

Sa défection avait été annoncée dans la nuit de mardi à mercredi par le quotidien sud-coréen JoongAng Ilbo et la BBC, qui n'avaient pas précisé dans quel pays il avait trouvé refuge.

Aucun détail n'a, non plus, été fourni sur les circonstances de son passage au Sud, son calendrier ou l'itinéraire suivi par le diplomate et sa famille.

Plus de 810 défections entre janvier et juillet

À Londres, aucune confirmation n'a pu être obtenue auprès de l'ambassade nord-coréenne et le Foreign Office s'est refusé au moindre commentaire.

Thae Yong-ho, qui a travaillé une dizaine d'années sur des questions liées à la Grande-Bretagne et à l'Union européenne, est une figure connue des médias britanniques. C'est lui qui servait de relais aux journalistes souhaitant se rendre à Pyongyang.

Plus de 810 Nord-Coréens sont passés au Sud entre le début de l’année et le mois de juillet, selon le ministère sud-coréen de l’Unification, soit une progression de 15 % sur un an. Mais globalement, depuis l'accession au pouvoir de Kim Jong-un fin 2011, le nombre de transfuges est en recul.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine