Accéder au contenu principal

Pologne : des fouilles débutent pour retrouver un légendaire "train d'or nazi"

Une pelleteuse sur le site des fouilles pour tenter de trouver un train qu'auraient caché les nazis à la fin de la Seconde Guerre mondiale, à Walbrzych, en Pologne, le 16 août 2016.
Une pelleteuse sur le site des fouilles pour tenter de trouver un train qu'auraient caché les nazis à la fin de la Seconde Guerre mondiale, à Walbrzych, en Pologne, le 16 août 2016. Natalia Dobryszycka, AFP

Des chasseurs de trésor ont entrepris mardi des fouilles dans une petite ville du sud-ouest de la Pologne, espérant découvrir un train rempli d'or, qui, selon les rumeurs, aurait été dissimulé par les nazis à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

PUBLICITÉ

Il n'y a pour l'instant aucune preuve qu'il existe, mais les pelleteuses sont en action pour tenter de le retrouver. Des chasseurs de trésor ont commencé à creuser le sol, mardi 16 août, près de Walbrzych, une ville du sud-ouest de la Pologne, espérant mettre au jour le légendaire "train d'or nazi", un convoi que les soldats du IIIe Reich auraient dissimulé à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Les fouilles doivent durer plusieurs jours, ont expliqué les deux chasseurs de trésor, Andreas Richter, un Allemand, et Piotr Koper, un Polonais. Les deux hommes avaient annoncé l'an dernier avoir localisé, à l'aide d'un radar à pénétration de sol, le train enfoui sous le territoire de la commune polonaise de Walbrzych. Un officiel polonais s'était même dit "à 99 % sûr" que le train existait. L'afflux de chasseurs de trésor qui a suivi a été bienvenu dans cette région, la Silésie, qui souffre de la fermeture des exploitations minières depuis la chute du communisme.

>> À lire sur France 24 : Une petite ville polonaise abriterait-elle 300 tonnes d'or nazi ?

Car la légende de ce convoi excite depuis des décennies les chasseurs de trésor, bien que les historiens doutent de son existence même. Les rumeurs veulent qu'un convoi spécial ait disparu au printemps 1945 dans la région de Walbrzych, chargé d'or et d'œuvres d'art que les nazis voulaient soustraire à l'Armée rouge qui avançait. Il serait caché dans le réseau secret de tunnels du projet inachevé "Riese" ("géant", en allemand), dont trois emplacements ont été découverts. L'étendue du réseau reste à explorer.

La présence de ce train avait été exclue en décembre par les spécialistes de l'Académie des mines de Cracovie, qui n'avaient cependant pas écarté l'hypothèse d'un tunnel, reconnaissant des anomalies du terrain.

Des premiers résultats "très prometteurs"

Le duo de chercheurs n'a pas abandonné pour autant, et s'est associé à six sociétés indépendantes pour utiliser divers instruments pour sonder le sol. Ceci a permis de détecter des anomalies révélant la forme d'un tunnel souterrain, selon Andrzej Gail, porte-parole de l'équipe de recherches. Ces résultats "sont très prometteurs", a-t-il ajouté. 

Les chercheurs ont annoncé vouloir creuser trois fossés d'environ 100 mètres chacun et d'une profondeur de six mètres. Une soixantaine de personnes au total participent sur le site à ces fouilles, qui sont réalisés sur des fonds propres des chercheurs et de sponsors, après l'obtention des autorisations officielles.

Avec AP et AFP
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.