ROYAUME-UNI

Un prédicateur britannique est reconnu coupable de soutien à l’EI et encourt 10 ans de prison

Anjem Choudary lors d'une manifestation aux abords de la mosquée de Regent's park, à Londres, en avril 2015.
Anjem Choudary lors d'une manifestation aux abords de la mosquée de Regent's park, à Londres, en avril 2015. Niklas Halle’n, AFP (archives)

Un tribunal de Londres a reconnu le prédicateur radical Anjem Choudary coupable d’avoir appelé à soutenir l’organisation de l’État islamique. Il encourt dix ans de prison.

Publicité

Dans une série de vidéos diffusées sur Youtube, le prédicateur radical Anjem Choudary et son coaccusé, Mohammed Rahman, avaient prêté allégeance au chef de l'organisation de l’État islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi.

Les deux hommes ont été reconnus coupables par le tribunal londonien d'Old Bailey le 28 juillet 2016 d’avoir appelé à soutenir le groupe jihadiste, mais la justice britannique avait demandé aux médias de ne pas relayer l'information dans l'immédiat. La police a indiqué mardi 16 août qu’ils encouraient une peine de dix ans d’emprisonnement. Le tribunal prononcera leur peine le 6 septembre.

Recruteurs depuis vingt ans

Soupçonnés d'avoir agi comme recruteurs pour des groupes terroristes depuis plus de vingt ans, Choudary et Rahman avaient été arrêtés en septembre 2014 dans le cadre d'une enquête sur leurs liens présumés avec l'organisation islamiste Al-Mouhajiroun, également connue sous le nom "Musulmans contre les croisades" ou de "Islam4UK".

Ils avaient été libérés le lendemain. Choudary avait alors dénoncé un "coup politique" du gouvernement avant un vote du Parlement sur les raids britanniques contre les jihadistes de l'EI en Irak.

"Ces hommes ont flirté avec la loi pendant de nombreuses années, mais personne au sein des services antiterroristes n'a de doute sur leur influence, sur la haine qu'ils ont répandue et sur le fait qu'ils ont encouragé des personnes à rejoindre des organisations terroristes", a déclaré Dean Haydon, chef de la cellule antiterroriste de Scotland Yard.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine