Accéder au contenu principal

Au Vatican, Hollande remercie le pape pour ses "paroles réconfortantes" après les attentats

François Hollande et le pape François échangent des cadeaux, le 17 août 2016 au Vatican.
François Hollande et le pape François échangent des cadeaux, le 17 août 2016 au Vatican. Osservatore romano, AFP

Trois semaines après l'attentat à Saint-Étienne-du-Rouvray, qui a coûté la vie à un prêtre, François Hollande a effectué, mercredi, une visite privée au Vatican. Il a exprimé sa "gratitude" au pape pour ses "paroles très réconfortantes".

Publicité

François Hollande était au Vatican, mercredi 17 août, où il a rencontré le pape François, lui exprimant lors d'une audience privée la "gratitude" du peuple français pour ses "paroles très réconfortantes", après les attentats qui ont touché la France le 14 juillet à Nice et le 26 juillet une église à Saint-Étienne-du-Rouvray.

Il est "très important que je vienne dire au pape combien nous étions sensibles aux paroles qui ont été prononcées et à l'action qui a été la sienne et qui conforte notre vision de l'humanité", avait déclaré François Hollande, peu avant sa rencontre avec Jorge Bergoglio.

Défendre la laïcité à la française

Le 26 juillet, quelques heures après l'assassinat du père Jacques Hamel, en plein office, François Hollande avait appelé au téléphone le pape pour lui promettre que "tout sera(it) fait" afin de protéger les églises.

Le chef de l'État avait également défendu la laïcité à la française, qui "n'est pas un message qui peut blesser, mais un message qui peut réunir et rassembler".

C'est la deuxième fois depuis son élection que le président français rencontre le pape, deux jours après le traditionnel pèlerinage du 15 août, qui avait été placé sous très haute sécurité à Lourdes en raison de la menace terroriste.

C'est aussi, explique Natalia Mendoza, la correspondante de France 24 à Rome, "le signe d'un rapprochement entre le gouvernement français et la papauté après un début de quinquennat difficile, marqué par des tensions diplomatiques notamment à cause du débat sur le mariage homosexuel en France". François Hollande avait été "reçu froidement" lors de sa première rencontre avec le pape en janvier 2014, "aujourd'hui ce n'était pas le cas", souligne-t-elle.

Avec AFP

Hollande au Vatican : une tentative pour revenir dans le dossier syrien

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.