Accéder au contenu principal
TERRORISME

Terrorisme : Twitter a suspendu 235 000 comptes sur les six derniers mois

En tout, 360 000 comptes à contenus terroristes ont été suspendus par le réseau social depuis mi-2015.
En tout, 360 000 comptes à contenus terroristes ont été suspendus par le réseau social depuis mi-2015. AFP
2 mn

Le réseau social Twitter a suspendu 235 000 comptes depuis la mi-février 2016. Cela porte à 360 000 le nombre de comptes à contenus terroristes supprimés par le réseau social depuis mi-2015.

Publicité

Le "nettoyage numérique" continue. Dans le cadre de sa lutte contre les publications faisant la promotion du terrorisme, le réseau social américain Twitter a annoncé jeudi 18 août avoir suspendu 235 000 comptes sur les six derniers mois de l'année 2016. Cela porte à 360 000 le total des comptes à contenus terroristes suspendus par Twitter depuis mi-2015.

Les règles d'utilisation du réseau social américain interdisent les menaces violentes et la promotion du terrorisme. Twitter avait affiché en février sa volonté d'intensifier ses efforts pour les appliquer, montrant ainsi qu'il ne restait pas inactif face aux appels gouvernementaux à freiner la propagande jihadiste sur Internet.

"Le travail n'est pas fini"

"Les suspensions quotidiennes sont en hausse de 80 %, comparé à l'an dernier, avec des pics de suspensions suivant immédiatement les attaques terroristes" qui se sont multipliées ces derniers mois, souligne Twitter dans le message publié jeudi sur son blog officiel.

Tout en reconnaissant que le travail n'est "pas fini", le réseau social affirme : "Nos efforts continuent d'avoir des résultats importants, y compris un déplacement important de ce type d'activité en dehors de Twitter".

Twitter dit aussi avoir amélioré le temps nécessaire pour suspendre les comptes qui lui sont signalés et la durée pendant laquelle ils restent actifs sur son réseau. Ces actions réduisent énormément le nombre d'abonnés que les comptes peuvent accumuler et empêche de recréer immédiatement un compte sur sa plateforme.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.