FRANCE

Un sexagénaire de confession juive blessé au couteau à Strasbourg, l'agresseur arrêté

L'agression s'est déroulée à 500 mètres de la grande synagogue de Strasbourg.
L'agression s'est déroulée à 500 mètres de la grande synagogue de Strasbourg. Tholas Wirth, AFP (archives)

Un sexagénaire de confession juive, portant la kippa, a été blessé au couteau, vendredi à Strasbourg, par un homme qui a des antécédents psychiatriques et qui a été interpellé dans la foulée.

Publicité

Un sexagénaire qui portait la kippa a été poignardé, vendredi  matin à quelques centaines de mètres de la grande synagogue de Strasbourg, par un homme qui a été interpellé peu après l’agression.

L'agresseur présumé, un homme d'une quarantaine d'années avec des antécédents psychiatriques, selon une source policière, aurait crié "Allah Akbar" en blessant sa victime à l'abdomen avec un couteau, selon plusieurs témoignages recueillis par l'AFP.

Un récidiviste souffrant de troubles psychiatriques

Selon le grand rabbin de Strasbourg, René Gutman, le suspect est un récidiviste. Il avait déjà agressé une personne de confession juive dans le centre de Strasbourg, en 2010, dans des circonstances similaires. Une information confirmée à l'AFP par une source proche du dossier.

En 2010, il s'en était pris à un quadragénaire qui portait lui aussi une kippa, passé à tabac à l'aide d'une barre de fer et blessé à l'arme blanche.

Le parquet de Strasbourg avait à l'époque décrit l'agresseur comme un homme souffrant de troubles psychiatriques, "qui pense qu'il fait l'objet d'un complot des juifs" auxquels il attribue "tous les malheurs qui ont pu lui arriver dans la vie".

Ces deux agressions sont "le fait d'une même personne, cela ne reflète pas du tout le climat qui règne à Strasbourg" où vit une importante communauté juive, a souligné le grand rabbin de Strasbourg.

Ce dernier a demandé "que des mesures soient prises : si cette personne peut ressortir en ville et, dès qu'il voit une personne en kippa, l'agresser au couteau, cela pose problème".

"Choqué et miraculé"

Dans le quartier, l'agression a suscité une vive émotion en début d'après-midi. "J'espère et je souhaite que cela reste un acte isolé", a indiqué à l'AFP le rabbin Mendel Samana, arrivé sur les lieux peu après l'agression, et qui a pu parler à la victime, un retraité de 62 ans, père de trois enfants.

"Il est très choqué et se sent miraculé", a souligné le rabbin. La victime "a eu le réflexe de se sauver avant que l'agresseur lui porte un deuxième coup de couteau", a-t-il raconté.

Selon le rabbin, la victime a pu trouver refuge dans une brasserie et se retirer elle-même le couteau du ventre avant que des clients de l'établissement ne lui portent secours.

Interpellé peu après les faits par les policiers de la direction départementale de la sécurité publique, l'agresseur présumé a été placé en garde à vue et l'enquête confiée aux enquêteurs de la police judiciaire.

Dès la mi-journée, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve appelé le grand rabbin pour lui exprimer sa solidarité, a indiqué René Gutman.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine