AFGHANISTAN

Afghanistan : les Taliban s'emparent d'un district stratégique près de Kunduz

La police afghane est intervenue dans une province de Kunduz après l'explosion d'une bombe, à Charkhab le 23 avril 2016.
La police afghane est intervenue dans une province de Kunduz après l'explosion d'une bombe, à Charkhab le 23 avril 2016. Nasir Waqif, AFP

Les Taliban se sont emparés, samedi, d'un district stratégique à proximité de la ville afghane de Kunduz. Cette progression a semé la panique parmi les civils, qui craint une nouvelle chute de la capitale provinciale.

Publicité

Les Taliban se sont emparés, samedi 20 août, d'une zone stratégique de la province de Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan, semant la panique parmi la population, ont rapporté des sources locales.

"Nous tenons le siège du district, le quartier-général de la police, celui des services de renseignements et les barrages de la police" ont détaillé les Taliban dans un communiqué, émis par l'un de leurs porte-parole.

Demande de renforts de police sans réponse

Selon le gouvernorat provincial, les insurgés ont capturé juste avant l'aube le district de Khanabad, situé à une trentaine de kilomètres à l'est de la ville de Kunduz. "Les combats se poursuivent dans Khanabad et alentours. La majorité de la ville est sous le contrôle des Taliban. Nous essayons de reprendre le district" a déclaré le porte-parole du gouverneur Sayed Mahmood Danish dans la matinée de samedi.

Le responsable du district visé, Hayatullah Amiri, a précisé que "les Taliban [avaient] lancé une attaque coordonnée sur Khanabad samedi matin à 4 h après plusieurs heures de combat". "Nous avons demandé depuis des jours des renforts de police et de l'armée mais le gouvernement provincial n'a pas prêté attention à nos appels et finalement, ce matin, le district est tombé", s'est-il plaint.

>> À voir sur France 24 :"Afghanistan : à Kunduz, dans l’ombre des Taliban"

Panique chez les populations civiles

Cette progression a semé l’affolement parmi les civils. Selon un instituteur en fuite, Abdul Sattar, "les habitants craignent pour leur vie et beaucoup fuient leurs maisons, les commerces sont fermés. Nous avons réussi à nous enfuir très tôt ce matin mais des centaines de familles sont prises au piège" a-t-il indiqué, affirmant craindre "la chute de la capitale provinciale".

Cinq jours plus tôt, le mouvement s'était emparé d'un district de la province de Baghlan, voisine de celle de Kunduz dont le chef lieu était tombé en septembre 2015. Malgré sa reprise rapide, il s'agissait de l'une des plus grandes victoires des Taliban depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir, fin 2001.

Ils ont ainsi démontré l'étendue de leurs capacités et les lacunes d'une armée afghane qui assure l'essentiel des opérations militaires depuis le retrait des unités combattantes du contingent étranger, fin 2014.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine