TURQUIE

Le Parlement turc ratifie un accord de normalisation des relations avec Israël

Les députés turcs ont ratifié l'accord de normalisation des relations diplomatiques entre Ankara et Israël tard vendredi 19 août 2016.
Les députés turcs ont ratifié l'accord de normalisation des relations diplomatiques entre Ankara et Israël tard vendredi 19 août 2016. Adem Altan, AFP

Le Parlement turc a ratifié, vendredi soir, un accord de normalisation des relations diplomatiques avec Israël, mettant un terme à une brouille diplomatique de six ans entre les deux anciens alliés régionaux.

Publicité

Après six ans de brouille diplomatique, la Turquie et Israël ont officiellement normalisé leurs relations. Le Parlement turc a ratifié, vendredi 19 août, un accord de réconciliation entre les deux anciens alliés régionaux.

Le pacte, conclu fin juin, prévoit qu’Israël verse 20 millions de dollars (près de 18 millions d'euros) d'indemnités à la Turquie. Ankara, pour sa part, abandonne les poursuites contre les ex-chefs de l'armée israélienne pour leur implication dans l'assaut d'un navire qui avait coûté la vie à dix militants turcs, en 2010, au large de Gaza.

En 2014, une cour criminelle d'Istanbul avait ordonné l'arrestation de quatre anciens responsables militaires israéliens, dont l'ex-chef d'état-major, le général Gabi Ashkenazi, jugés depuis 2012 par contumace en Turquie.

Aide humanitaire pour Gaza

Les relations diplomatiques israélo-turques, qui avaient commencé à se dégrader au cours des années 2000, étaient tombées au plus bas après cet assaut de commandos israéliens contre le Mavi Marmara, un navire affrété par une ONG humanitaire turque pour tenter de briser le blocus imposé par Israël à la bande de Gaza.

Par ailleurs, grâce à cet accord, Ankara pourra acheminer de l’aide humanitaire aux habitants de la bande de Gaza, territoire palestinien contrôlé par le mouvement islamiste Hamas, allié du gouvernement islamo-conservateur turc.

>> À lire sur France 24 : "Arrivée de l'aide turque pour Gaza après la normalisation des relations israélo-turques"

Le dépôt de ce texte au Parlement avait été retardé par le coup d'État avorté du 15 juillet en Turquie qui a momentanément ébranlé le pouvoir du président Recep Tayyip Erdogan.

La réconciliation entre les deux pays, qui étaient auparavant de proches alliés régionaux, a d'importantes implications économiques, notamment dans le commerce et les hydrocarbures, et stratégiques.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine