Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Elysée enlisée dans la parodie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : Cap Bon sous les eaux

En savoir plus

FOCUS

L'IVG en Allemagne, un parcours de combattante

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Michael Barenboim recherche "le dialogue des œuvres les unes avec les autres"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous avons essayé de comprendre s'il existe une identité européenne"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : un hommage national aux harkis le 25 septembre

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Quelles solutions pour la crise financière de l'UNRWA ?

En savoir plus

L’invité du jour

Mamane : "Nous les humoristes, nous sommes les médecins de la société"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Karin Kneissl : "L'UE perd son temps avec les sanctions contre la Pologne et la Hongrie"

En savoir plus

SPORT

JO-2016 : le Français Tony Yoka sacré champion olympique de boxe en super-lourds

© Yuri Cortez, AFP | Le boxeur français Tony Yoka a remporté la médaille d'or en boxe catégorie super-lourds aux JO de Rio, le 21 août 2016

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/08/2016

Le Français Tony Yoka a remporté la médaille d'or dimanche en boxe, catégorie super-lourds, imitant ainsi sa compagne Estelle Mossely championne olympique des -60kg. Il apporte ainsi une 42e médaille à la délégation française aux JO de Rio.

Le boxeur français Tony Yoka a été sacré champion olympique des super-lourds (+91 kg) en battant en finale le Britannique Joe Joyce, dimanche 21 août aux JO de Rio.

Yoka, âgé de 24 ans, clôt ainsi l'exceptionnelle moisson française à Rio avec six récompenses (2 or, 2 argent, 2 bronze), soit le meilleur total loin devant les trois podiums de Pékin-2008 et Anvers-1920. Il imite ainsi sa compagne Estelle Mossely, titrée vendredi chez les -60 kg, 16 ans après le dernier or olympique français de Brahim Asloum à Sydney.

"J'avais dit que si j'étais au meilleur de ma forme, personne ne me battrait ici. Je savais qu'il ne pouvait pas me battre, il est moins bon que moi. C'est ce que je me suis répété. C'est un bon puncheur, mais je suis un meilleur boxeur", a expliqué Yoka en sortant du ring, au micro de France Télévisions.

Champion du monde en titre, Yoka a tenu son rang sur le ring du Rio Centro 6 face au Britannique de 30 ans, qu'il avait d'ailleurs battu sur la route de son sacre planétaire l'an passé.

>> À lire sur France 24 : "Estelle Mossely première Française sacrée championne olympique de boxe"

"Moi ce sera l'or ou rien du tout"

Moins mobile qu'en demi-finale en raison d'une blessure à une cheville, Yoka a tout de même fait parler sa boxe d'esquive et de contre pour forcer la décision des juges, dont deux sur trois se sont prononcés en sa faveur.

Fils d'un boxeur professionnel d'origine congolaise, il a quasiment toujours vécu gants aux poings et récolte la récompense d'un parcours déjà exemplaire.

Le Français avait d'ailleurs tout à fait assumé son ambition sur ces JO : "Moi ce sera 1 ou 1, l'or ou rien du tout", avait-il assuré, quatre ans après avoir vécu une désillusion à Londres où il avait été sorti dès le premier tour.

Avec AFP

Première publication : 21/08/2016

  • RIO-2016

    JO-2016 – Jour 14 : triplé historique pour Usain Bolt, journée faste pour les Bleus

    En savoir plus

  • RIO-2016

    L'historique coup double pour la Côte d'Ivoire en taekwondo

    En savoir plus

  • RIO-2016

    JO-2016 – Jour 15 : le Brésil de Neymar sacré en football, la France frustrée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)