Accéder au contenu principal

Un double attentat revendiqué par les Shebab fait au moins 10 morts en Somalie

Un précédent attentat-suicide des Shebab avait fait six morts à Mogadiscio, le 31 juillet 2016.
Un précédent attentat-suicide des Shebab avait fait six morts à Mogadiscio, le 31 juillet 2016. AFP Archives

Au moins 10 personnes ont été tuées dans un double attentat-suicide revendiqué par les Shebab, dans le centre de la Somalie. L'attaque visait le siège du gouvernement local à Galkayo, selon la police.

PUBLICITÉ

Un double attentat-suicide revendiqué par les insurgés islamistes Shebab a fait au moins dix morts, dimanche 21 août, à Galkayo, dans le centre de la Somalie, selon un policier.

"Deux voitures piégées ont explosé, visant le siège du gouvernement local. Plus de dix personnes ont été tuées", a indiqué cet agent de police. Un habitant, Hassan Abdukadir, a dénombré une douzaine de corps, certains brûlés au-delà de toute reconnaissance possible. "Ça a été horrible. La première explosion a été provoquée par un camion rempli d'explosifs et la seconde par un minibus", a-t-il ajouté.

Galkayo attaqué deux fois en moins de six mois

Le porte-parole des Shebab, Abdiasis Abou Moussab, a déclaré à Reuters que l'attaque avait été menée par deux kamikazes au volant de voitures bourrées d'explosifs.

Le groupe islamiste mène régulièrement des attaques contre le gouvernement, les civils ou des cibles militaires. En mars, un attentat dans un hôtel de la même ville de Galkayo avait tué six personnes, dont un responsable local.

Affiliés à Al-Qaïda, les Shebab cherchent à renverser le gouvernement de Mogadiscio d'où ils ont été chassés en août 2011 par la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom). Ils multiplient depuis les attentats en Somalie et plus récemment dans des pays voisins comme le Kenya.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.