Accéder au contenu principal
GAZA

Tir de roquette depuis Gaza sur Israël, Tsahal riposte

Un char israélien posté près de la frontière avec la bande de Gaza, photographié en mai 2016.
Un char israélien posté près de la frontière avec la bande de Gaza, photographié en mai 2016. Menahem Kahana, AFP (archives)
3 mn

L'armée israélienne a bombardé la bande de Gaza, dimanche, en riposte à un tir de roquette qui a visé la ville frontalière de Sderot. Selon les autorités locales, quatre Palestiniens ont été blessés.

Publicité

Il aura fallu moins d'une heure pour que l’armée israélienne riposte. Tsahal a bombardé, dimanche 21 août, la bande de Gaza, blessant quatre Palestiniens, selon les autorités locales, en représailles à un tir de roquette sur la ville frontalière de Sderot.

La roquette en question, dont le tir n’a pas été revendiqué, s'est écrasée entre deux bâtiments sans faire de victimes ou de dégâts, a annoncé la police israélienne. Des chars israéliens postés le long de la frontière ont ensuite tiré les premiers obus contre le nord de l'enclave palestinienne, tandis que l'aviation entamait des raids, selon l'armée israélienne.

La branche armée du Hamas également touchée

Ces frappes ont blessé légèrement deux Palestiniens, a indiqué Achraf al-Qodra, le porte-parole du ministère de la Santé de la bande de Gaza, sous blocus israélien depuis 10 ans et contrôlée par le mouvement islamiste Hamas.

Des sources au sein des services de sécurité gazaouis ont précisé que "six projectiles ont été tirés sur différents objectifs". "Deux d'entre eux ont détruit un réservoir d'eau à Beit Hanoun, faisant des blessés et causant des dégâts".

Selon des témoins, une base utilisée par les brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, a été également touchée à Beit Lahya, une localité jouxtant Beit Hanoun.

Une frontière sous tension 

Dans la nuit, les tirs des chars se poursuivaient, tandis que l'aviation israélienne menait cinq nouveaux raids, faisant deux autres blessés parmi les Palestiniens, selon Achraf al-Qodra.

Trois de ces raids ont causé des dégâts sur des bases utilisées par les brigades Qassam, les brigades al-Qods, la branche armée du Jihad islamique, la deuxième force islamiste des Territoires occupés, et les brigades Abou Ali Mostafa, la branche armée du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, la gauche historique palestinienne), ont précisé les responsables de la sécurité.

"Quand les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, dont les intentions radicales sont motivées par la haine, s'attaquent aux gens en plein milieu des vacances d'été, c'est clairement pour infliger des souffrances, susciter la peur et terroriser", a déclaré le colonel Peter Lerner, porte-parole de l'armée israélienne, dans un communiqué.

Le dernier tir de roquette depuis la bande de Gaza remonte à juillet. La dernière guerre dans l'enclave palestinienne remonte à l'été 2014 et, depuis, les frontières sont toujours sous tension, alors que le Hamas et l'État hébreu restent en état de guerre larvée.

Avec AFP

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.