Découvertes

Il y a maintenant une boutique Kalachnikov au duty-free de l'aéroport de Moscou

Stoyan Vassev, Getty Images

Les vacances c'est bientôt fini, mais quelques frissons attendent encore les voyageurs de l'aéroport international Cheremetyevo de Moscou. Le fabricant russe de fusils d'assaut Kalachnikov vient d'y ouvrir une boutique de produits dérivés.

Publicité

Barres de Tobleron géantes, liqueurs alcoolisées douteuses, boîtes de M&Ms ici et là… devant le mouvement lancinant des chariots des voyageurs sur le retour ou en transit, les allées des duty-free de l’aéroport défilent et trop souvent, se ressemblent. Rien de bien excitant à ramener au petit neveu à qui on avait pourtant promis – et oublié – de ramener un souvenir de ses aventures.

VOIR AUSSI : Il s'envole pour la Chine et attend 10 jours dans un aéroport une femme qui n'est jamais venue

Voilà plusieurs minutes que vous roulez désespérément sur le sol glissant du terminal à la recherche de la perle rare quand soudain, entre le McDonald’s et le Victoria Secret, surgit enfin le cadeau idéal. Derrière la vitre de la boutique flambant neuve du groupe Kalachnikov de l’aéroport international Cheremetyevo de Moscou, trône un magnifique AK-47 en plastique. Ah, qu'il va être content le petit neveu !

"I love AK" 

Le magasin Kalachnikov qui vient d’ouvrir à l’aéroport de Moscou est le tout premier point de vente de produits dérivés du fabricant historique russe d’armes à feu. Tenues de camouflages, mitraillettes en plastique grandeur nature, tote bag et t-shirt "I love AK" – en référence au modèle AK-47 lancé par Mikhaïl Kalachnikov en 1947 –, les idées cadeaux ne manquent pas dans les 58m² du stand tapissé de fusils d’assaut.

Que les douaniers qui s’évertuent à passer les sacs des passagers aux rayon-X se rassurent, il s’agit bien sûr de copies et non de véritables armes feu, "pouvant être achetées comme souvenir par toute personne en âge légal", a précisé la marque dans un communiqué.

Un cadeau souvenir original, mais pas donné : il faudra compter 400 euros pour une réplique d’AK-74 et 30 euros pour une casquette au logo de la marque. Et sinon, une barre géante de Tobleron, ça fait toujours plaisir hein. 

Le groupe envisage d'ouvrir plusieurs dizaines de boutiques d'ici la fin de l'année. En attendant, il est toujours illégal de détenir des armes à feu en Russie et de se promener avec des fusils d’assaut dans les aéroports.

Rappelons qu'en janvier 2011, un attentat avait fait 37 morts dans un autre aéroport de Moscou, Domodedovo.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine