Accéder au contenu principal

En images : Rio passe le flambeau à Tokyo pour les JO de 2020

Le maire de Rio Eduardo Paes a transmis le drapeau olympique à son homologue japonaise, Yuriko Koike, en tenue traditionnelle.
Le maire de Rio Eduardo Paes a transmis le drapeau olympique à son homologue japonaise, Yuriko Koike, en tenue traditionnelle. Odd Andersen, AFP

Après 16 jours de compétition et 306 titres distribués, les JO-2016 au Brésil ont été clos au stade Maracana, où Rio a transmis le drapeau olympique à Tokyo, hôte des prochains Jeux en 2020. Diaporama.

Publicité

Sous une pluie battante, les Jeux olympiques de Rio, les premiers en Amérique du Sud, se sont terminés dimanche 21 août au mythique stade Maracana. Malgré le mauvais temps, les JO ont pris fin dans une ambiance de carnaval à l'issue d'une cérémonie de clôture dédiée à "l'art brésilien sous toutes ses formes", et plus particulièrement la musique.

Sur un air de Carmen Miranda, ambassadrice de la musique brésilienne dans les années 1930, les athlètes ont défilé derrière les porte-drapeaux des 207 délégations.

La cérémonie de clôture en photos
{{ scope.counterText }}
{{ scope.legend }}© {{ scope.credits }}
{{ scope.counterText }}

{{ scope.legend }}

© {{ scope.credits }}

Si le diaporama ne s'affiche pas sur votre mobile ou votre tablette, cliquez ici.

"Des Jeux merveilleux"

La soirée a aussi été marquée par la passation de relais entre Rio et Tokyo, ou se dérouleront les prochains JO, en 2020. Le maire de la ville brésilienne Eduardo Paes a transmis le drapeau olympique à son homologue tokyoïte, Yuriko Koike, juste avant l'apparition subite du chef du gouvernement nippon Shinzo Abe déguisé en Super Mario, au milieu de la pelouse, présenté comme arrivant directement de Tokyo par le centre de la terre.

Mais la charge de clôturer officiellement les Jeux de Rio est revenue, comme de coutume, au président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach. "Nous sommes arrivés au Brésil en tant qu'invités. Aujourd'hui nous partons en tant qu'amis", a déclaré le patron du CIO, selon qui "l'histoire retiendra qu'il y avait un Rio avant et un Rio bien meilleur après les Jeux". "Ce furent des Jeux merveilleux, dans la ville merveilleuse", a-t-il ajouté.

Avec AFP

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.