Accéder au contenu principal

De retour de Rio, la délégation française olympique reçue par Hollande à l’Élysée

Les athlètes français posent avec François Hollande devant l'Élysée, mardi 23 août 2016.
Les athlètes français posent avec François Hollande devant l'Élysée, mardi 23 août 2016. Etienne Laurent, Pool, AFP

La délégation olympique française a été reçue mardi après-midi par François Hollande à l'Élysée. Le judoka Teddy Riner a remis le drapeau français à Michaël Jeremiasz, porte-drapeau de la délégation paralympique.

Publicité

Après les médailles vient le temps des félicitations. Les sportifs de la délégation olympique française, tout juste rentrés de Rio, ont été reçus mardi 23 août à l’Élysée par François Hollande.

Très ému, le porte-drapeau de la délégation Teddy Riner a remercié le chef de l’État pour l’honneur d’être reçu à l’Élysée. "C’est aussi une récompense", a-t-il souligné.

À la fin de la réception, le président Hollande a accompagné Riner et Michaël Jeremiasz sur le perron de l'Élysée. Sous les encouragements de François Hollande, le joueur de tennis d'handisport s'est vu remettre des mains du judoka le drapeau français, qu'il brandira à la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques, le 7 septembre à Rio.

Une grande partie des médaillés olympiques se sont succédé sur le perron de l'Élysée, notamment les équipes féminines et masculines de handball, d'athlétisme, d'équitation ou de judo. Ils étaient précédés des présidents de fédérations.

"Il y a quatre ans, je n'étais pas venu parce que j'étais frustré"

Parmi les sportifs médaillés, Nikola Karabatic a arboré la médaille d'argent "magnifique" remportée par l'équipe messieurs de handball. "On a été accueillis par nos supporters à l'aéroport, et là on va montrer la médaille au président, donc c'est un bon moment", s’est-il réjoui.

Estelle Mossely et son compagnon Tony Yoka, tous deux médailles d’or en boxe, ne cachaient pas leur fierté. "C'est un superbe sentiment, on y est arrivés, on revient avec deux médailles d'or [...] on est fiers d'avoir représenté la France au mieux", a déclaré la jeune femme de 24 ans. "On s'imaginait arriver à l'Élysée tous les deux", a poursuivi Tony Yoka.

>> À lire sur France 24 : "JO-2016 : le Français Tony Yoka sacré champion olympique de boxe en super-lourds"

"En 2012 je n'étais pas venu parce que j'étais frustré, je n'avais pas de médaille, et je m'étais dit que je reviendrais dans quatre ans avec une belle médaille" a-t-il souri.

Avec AFP
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.