Accéder au contenu principal
AFGHANISTAN

Afghanistan : au moins 12 morts dans l’attaque de l’Université américaine de Kaboul

Un policier afghan posté à proximité de l'Université américaine où s'est produit l'explosion, mercredi 24 août 2016.
Un policier afghan posté à proximité de l'Université américaine où s'est produit l'explosion, mercredi 24 août 2016. Wakil Kohsar, AFP
3 mn

Sept étudiants, trois policiers et deux gardes ont été tués, dans la nuit de mercredi à jeudi, lors d’une attaque de plus de dix heures contre l’Université américaine de Kaboul, selon le ministère de l’Intérieur afghan.

Publicité

Les armes se sont tues au lever du jour, jeudi 25 août, après une nuit d’horreur sur le campus de l’Université américaine de Kaboul. Les forces de sécurité afghanes ont mis près d’une dizaine d’heures pour abattre les deux assaillants, qui avaient attaqué, mercredi soir, ce prestigieux établissement de 1 700 étudiants.

Explosions et fusillade ont retenti sur le campus en début de soirée, à l'heure où de nombreux étudiants s'y trouvaient pour assister à des cours du soir, une pratique fréquente en Afghanistan où nombre d'étudiants sont également salariés. "Sept étudiants, un garde de l'université, et un garde de l'établissement voisin pour les aveugles ont été tués", a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Sediq Sediqqi, ajoutant que trois policiers avaient également trouvé la mort. Trente autres étudiants et enseignants ont été blessés, selon le ministère afghan.

"Nous avons terminé notre opération. Deux assaillants ont été abattus", a déclaré à l'AFP, jeudi à l'aube, Fraidoun Obaidi, chef de la police judiciaire de Kaboul.

Des centaines d'étudiants ont été évacués pendant la nuit, a ajouté le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Sediq Sediqqi.

Dès le début de l'attaque, nombre d'étudiants avaient émis des messages de détresse sur Twitter. Parmi eux Massoud Hossaini, photographe de l'agence de presse américaine Associated Press, qui aurait réussi à s'échapper avec d'autres étudiants.

"#AUAF attaquée. Des amis et moi nous sommes échappés, plusieurs autres amis et des enseignants sont coincés dedans", a tweeté le journaliste Ahmad Mukhtar.

"J'ai entendu des explosions, et il y a des tirs près d'ici [...]. Notre classe est remplie de fumée et de poussière, a raconté un étudiant joint par téléphone par l'AFP. Nous sommes coincés à l'intérieur et nous avons très peur."

L'armée afghane, assistée par des conseillers militaires membres de la coalition internationale dirigée par les Américains, a rapidement encerclé le campus.

Détérioration continue de la sécurité en Afghanistan

L'université, qui a ouvert en 2006, est considérée comme une cible en partie en raison de la présence d'enseignants occidentaux. Cet établissement d'élite, qui entretient des partenariats et des programmes d'échanges avec de prestigieuses universités américaines comme Georgetown, Stanford et l'Université de Californie, se présente comme "la seule université privée, à but non lucratif, non partisane et mixte d'Afghanistan", république islamique où hommes et femmes sont habituellement séparés.

>> À voir sur France 24 : "Afghanistan : à Kunduz, dans l’ombre des Taliban"

Cette nouvelle attaque d'ampleur en plein Kaboul intervient, alors que les Taliban sont à l'offensive dans tout le pays contre le gouvernement soutenu par les Occidentaux.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.